Derniers sujets
» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Mer 22 Nov - 10:15

» vite, je vais vomir ...
par ivo Mer 22 Nov - 10:12

» macronie
par ivo Mer 22 Nov - 9:07

» pesticides / fongicides
par ivo Mer 22 Nov - 9:02

» contre l'esclavage moderne
par ivo Mer 22 Nov - 8:54

» Sur les rives du Jourdain
par ivo Mer 22 Nov - 8:52

» petits business entre amis
par ivo Mer 22 Nov - 8:41

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Mer 22 Nov - 8:36

» blancs comme neige ^^
par ivo Mer 22 Nov - 8:34

» homophobie dans le monde ...
par ivo Mer 22 Nov - 8:19

» immigration ...
par ivo Mer 22 Nov - 8:16

» Nucléaire mon amour ...
par ivo Mar 21 Nov - 9:19

» Afrique coloniale belge
par ivo Mar 21 Nov - 8:50

» Révolution russe
par ivo Mar 21 Nov - 8:01

» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par ivo Lun 20 Nov - 8:44

» agriculture
par ivo Dim 19 Nov - 8:26

» <<< Santé >>>
par ivo Dim 19 Nov - 8:21

» droites extremes
par ivo Sam 18 Nov - 11:01

» Birmanie
par ivo Sam 18 Nov - 10:35

» enfance ...
par ivo Sam 18 Nov - 10:33

» U.E.
par ivo Sam 18 Nov - 10:10

» pologne
par ivo Sam 18 Nov - 8:44

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Ven 17 Nov - 8:36

» Réunionnais de la Creuse
par ivo Ven 17 Nov - 7:56

» la phrase du jour
par ivo Ven 17 Nov - 7:13

» rwanda
par ivo Jeu 16 Nov - 9:49

» médias ? quels médias ??
par ivo Jeu 16 Nov - 9:27

» flicage total du net
par ivo Jeu 16 Nov - 8:19

» internet , technologie, ...
par ivo Jeu 16 Nov - 8:07

» Infos insolites.
par ivo Mer 15 Nov - 8:04

» ZAD partout ?
par niouze Mar 14 Nov - 17:54

» pape, cathos, vatican et autres ....
par ivo Mar 14 Nov - 9:00

» Necronomacron
par ivo Lun 13 Nov - 7:46

» monde - stupéfiants
par ivo Dim 12 Nov - 8:20

» état d'urgence et autres restrictions....
par ivo Dim 12 Nov - 8:16

» conditions de travail ...
par ivo Dim 12 Nov - 8:10

» ... 14/18 ...
par ivo Dim 12 Nov - 8:07

» Combien d’autres murs à faire tomber ?
par ivo Sam 11 Nov - 10:23

» salaires
par ivo Sam 11 Nov - 9:15

» impots
par ivo Sam 11 Nov - 9:12

» démocratie et justice ...
par ivo Sam 11 Nov - 8:33

» Today's joke
par ivo Ven 10 Nov - 9:49

» Les prisons: questions.
par ivo Ven 10 Nov - 9:04


Syrie

Page 11 sur 13 Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Syrie

Message  ivo le Jeu 6 Juin - 9:32

La contagion du conflit syrien est en marche au Liban
La reprise par les forces de Bachar el-Assad de la ville de Qousseir, près de la frontière avec le Liban, redouble les craintes des Libanais de voir le conflit syrien se propager dans leur pays, déjà en proie à de violents antagonismes entre chiites et sunnites. Ce mercredi 5 juin dans la soirée, des roquettes tirées depuis la Syrie ont atteint la ville libanaise de Baalbek, tout près de la frontière.
>>>
http://www.rfi.fr/moyen-orient/20130605-syrie-contagion-conflit-est-marche-liban

Armes chimiques: la «ligne rouge» de Barack Obama sur la Syrie, un horizon qui s’éloigne
Le président des Etats-Unis avait prévenu, en août 2012, que l’utilisation d’armes chimiques dans le cadre du conflit syrien constituerait une «ligne rouge». Bien que les preuves semblent s’accumuler, et alors que la France se dit désormais «certaine» de l’utilisation d’armes chimiques en Syrie, les Etats-Unis maintiennent le statu quo.
>>>
http://www.rfi.fr/moyen-orient/20130605-armes-chimiques-ligne-rouge-barack-obama-syrie-horizon-s-eloigne

Impasse à Genève: la conférence de paix sur la Syrie reportée à juillet
À Genève, l’élaboration on ne peut plus laborieuse de la liste des participants freine, voire bloque, le processus de préparation de la conférence de Genève sur la Syrie. Prévue en juin, cette conférence de paix a été reportée au mois de juillet, au mieux. Les émissaires de la Russie, des Etats-Unis et de l'ONU sont restés sur leurs positions.
>>>
http://www.rfi.fr/moyen-orient/20130605-syrie-impasse-geneve-organisation-conference-paix
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Syrie

Message  ivo le Ven 7 Juin - 9:35

Les rebelles syriens attaquent le Hezbollah au Liban
http://www.rfi.fr/moyen-orient/20130606-rebelles-syriens-attaquent-hezbollah-liban
En Syrie, sur le terrain, l’armée de Bachar al-Assad est soutenue par le Hezbollah libanais. Les combattants islamistes ont participé à la reprise de Qousseir, près de la frontière du Liban. Les rebelles promettent de riposter de l’autre côté de la frontière.

Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

Les rebelles n’ont pas tardé à mettre leurs menaces à exécution. Une pluie de roquettes s’est abattue dans la nuit de mercredi à jeudi sur la ville de Baalbek, le fief historique du Hezbollah, dans la plaine de la Bekaa à l’est du Liban. Les tirs proviennent d’une zone montagneuse en Syrie tenue par l’opposition armée.

En début de semaine, quinze rebelles syriens qui installaient des rampes de lancement de roquettes avaient été tués dans une embuscade tendue par le Hezbollah dans ce même secteur. Mais ces montagnes escarpées constituent un refuge idéal pour les insurgés qui connaissent bien la région.

Ces dernières semaines, des dizaines de projectiles s’étaient abattus sur la ville de Hermel, un autre bastion du Hezbollah adossé à la frontière syrienne plus au nord. Les bombardements avaient fait des morts et des blessés. Le 26 mai, deux roquettes s’étaient abattues sur la banlieue sud de Beyrouth. L’attaque avait été revendiquée par un chef de l’Armée syrienne libre (ASL) avant qu’elle ne soit démentie par le porte-parole de celle-ci.

Ces tirs de roquettes ne sont pas les seules manifestations de la contagion de la crise syrienne au Liban. Les tensions entre sunnites et chiites se traduisent dans plusieurs régions du Liban par des incidents parfois sanglants. Les plus graves sont les combats entre miliciens sunnites et alaouites qui secouent la ville de Tripoli dans le Nord. Ils ont fait une quarantaine de morts et plus de 250 blessés depuis la mi-mai.

Alain Gresh sur RFI: «Empêcher la spirale de détruire la Syrie et les pays avoisinants»
http://www.rfi.fr/moyen-orient/20130606-alain-gresh-blog-nouvelles-orient-entretien-empecher-spirale-detruire-syrie
Un point de passage frontalier du plateau du Golan a été pris, ce jeudi 6 juin 2013, par des rebelles syriens, avant d'être récupéré par les forces du régime. Des événements survenus au lendemain d'une victoire majeure de Damas à Qousseir. Pour parler de la situation : Alain Gresh, animateur du blog Nouvelles d'Orient.

RFI : La guerre en Syrie est-elle devenue une guerre aux frontières de la Syrie ?

Alain Gesh : Oui, il y a un élargissement, à la fois au Liban et au Golan, occupé par Israël. Et d’une certaine manière, cela a aussi des répercutions en Irak. Donc, il y a effectivement un risque que ce conflit syrien se transforme en une guerre régionale qui remettrait en cause la stabilité de toute la région.


Est-ce le fait du hasard, si l’on peut dire, ou plutôt d’une stratégie délibérée ?

Je ne crois pas qu’il y ait de stratégie délibérée. Il y a eu un effet d’entraînement, du Liban par exemple, dans la guerre. Dès les premiers mois du conflit, mais surtout au bout de six mois, quand le conflit a commencé à se militariser, il y a eu une aide apportée par des gens du Nord-Liban aux insurgés. On parle beaucoup de l’ingérence du Hezbollah, à juste titre, mais il faut rappeler que c’est le mouvement du 14-Mars de M. Hariri qui a, le premier, développé des réseaux d’armement des rebelles. On a ensuite vu des combattants, y compris liés à al-Qaïda en Irak, qui sont venus se battre en Syrie. Cela a aussi eu un effet d’entraînement. Et puis, il y a une instabilité très importante dans le Golan. Paradoxalement, le Golan est une région occupée par Israël, dans laquelle vivent quelques dizaines de milliers de Syriens druzes et qui, pour la plupart, sont plutôt du côté de Bachar el-Assad que de l’opposition. On a donc vraiment des configurations très compliquées.

Vous parliez du Liban. Vous parlez également de l’Irak. Si risque de régionalisation il y a, de quel côté du territoire syrien ce risque est-il le plus important ?

Aujourd’hui, je pense que c’est le Liban qui risque d’entrer dans la guerre de la manière la plus inquiétante. D’abord parce que c’est un pays qui a déjà connu la guerre civile, et ensuite parce que c’est un pays où les divisions sont relativement importantes. Je le répète : dès le début de l’insurrection syrienne, il y a eu des réseaux qui se sont constitués pour aider les rebelles au nord ; et maintenant, on a une implication directe du Hezbollah dans les combats, et ce de manière très importante. On l’a vu à Qousseir, avec un nombre indéterminé - mais quand même, me semble-t-il, plusieurs centaines, voire plusieurs milliers - de combattants. C'est aussi un pas en avant dans l’escalade et dans la régionalisation du conflit. Et il y a un danger : transformer ce conflit en une espèce de conflit entre sunnites et chiites. Mais en aggravant les tensions confessionnelles pouvant exister, en faisant de ce discours confessionnel un discours structurant pour les populations, on risque de voir, en gros, les chiites solidaires du régime Assad et les sunnites solidaires de l’opposition.

D'où les appels lancés par les chefs d’al-Qaïda du côté de l’Irak...

Tout à fait. Il y a à la fois des milices chiites irakiennes qui se battent du côté du régime, et on a eu, dès le début de l’insurrection, une intervention de groupes liés à al-Qaïda. Vous avez aussi des discours de leaders confessionnels : on a eu par exemple le cheikh Qaradawi, qui a appelé au jihad. Malheureusement, il faut dire que ça échappe à tout contrôle. S’il n’y a pas un début de négociation à Genève, je ne vois pas comment on va empêcher la spirale de non seulement détruire la Syrie mais aussi les pays avoisinants.

Cette réunion internationale semble très compliquée, dès ses préparatifs. N'est-il pas délicat de réunir les Etats se trouvant à la lisière de la Syrie, dont les intérêts sont très contradictoires ?

Oui. D’abord, c’est difficile de réunir les Syriens eux-mêmes. On a un régime syrien qui, malgré ses déclarations, ne veut absolument pas la négociation, et ne veut pas de solution politique. Et on a une opposition dont on a vu à quel point elle était divisée et incapable d’offrir une stratégie. A cela s’ajoute une ingérence de tous les pays, avec en premier lieu le Qatar et l’Arabie saoudite qui, dans les réunions, manipulent l'opposition et contribuent à sa division. L’Iran et la Russie ont évidemment leur propre stratégie. Je dirais que la seule chose qui peut amener à plus de raison, c’est justement le risque d’embraser toute la région. Ce ne serait favorable, je crois, à aucune des parties en présence. Non pas que la réunion de Genève puisse aboutir à un accord politique - je crois qu’il n’y a aucune chance -, mais elle pourrait aboutir à une certaine désescalade du conflit. A mon avis, ça devrait être son seul objectif. Aujourd’hui, on est exactement dans l’inverse, dans une escalade du conflit qui risque d’embraser la région. Si ce début de négociation pouvait amener à un arrêt relatif des combats, à une libération des prisonniers politiques dans les prisons du gouvernement syrien, etc., je pense qu'on pourrait avoir un début de négociation. Il faudrait pour ça que toutes les forces de la communauté internationale agissent dans le même sens, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui.

En Syrie et dans les pays voisins, la crise humanitaire s’aggrave de jour en jour pour les réfugiés
>>>
http://www.rfi.fr/moyen-orient/20130607-crise-humanitaire-syrie-jordanie-zaartari
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Syrie

Message  ivo le Dim 16 Juin - 9:37

Syrie: plus de 70 officiers désertent l'armée du régime de Bachar el-Assad
Malgré les récentes avancées de l’Armée syrienne libre, les forces de Bachar el-Assad continuent de subir des défections. Soixante-dix officiers, dont six généraux, ont changé de camp durant ces trois derniers jours, selon Ankara. Ces anciens cadres de l’armée régulière ont trouvé refuge en Turquie.
>>>
http://www.rfi.fr/moyen-orient/20130615-syrie-defection-desertion-armee-bachar-el-assad

Morsi rompt les liens diplomatiques entre l'Egypte et la Syrie
Le président égyptien Mohamed Morsi a annoncé samedi la rupture complète des relations diplomatiques avec le régime de Bachar el-Assad et a exigé le départ des combattants du Hezbollah de Syrie. Le président Frère musulman a aussi exhorté la communauté internationale à instaurer une zone d'exclusion aérienne en Syrie afin de favoriser les rebelles contre les forces gouvernementales, qui disposent de la maîtrise des airs.
>>>
http://www.rfi.fr/afrique/20130616-le-president-morsi-rompt-liens-diplomatiques-entre-egypte-syrie
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Syrie

Message  ivo le Mer 28 Aoû - 18:30

13h00 La radio israélienne annonce que le pays est en train de déployer tous ses missiles de défense par précaution, en cas d'éventuelles représailles du régime de Damas après des frappes occidentales.

14h24 L'armée irakienne est placée en état d'alerte renforcée en cas d'intervention occidentale en Syrie, annonce le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki.

17h20 À son tour, la Turquie place son armée en état d'alerte. "La Turquie prendra toutes les mesures nécessaires dans le cadre de la protection de ses intérêts propres", annonce le chef de la diplomatie d'Ankara Ahmet Davutoglu.
>>>
http://www.franceinfo.fr/monde/syrie-londres-va-presenter-une-resolution-a-l-onu-1122413-2013-08-28
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Syrie

Message  ivo le Mar 3 Sep - 10:10

Il faut intervenir en Syrie pour défendre les révolutions arabes
http://blogs.rue89.com/chez-noel-mamere/2013/09/02/il-faut-intervenir-en-syrie-pour-defendre-les-revolutions-arabes-231024
Depuis 2011, un dictateur organise méthodiquement la guerre civile interconfessionnelle en Syrie. Il a d’abord fait tirer sur les manifestants désarmés, puis envoyé les chars, puis fait bombarder quotidiennement son peuple. Il a réalisé ce qu’aucun dictateur n’avait osé depuis Franco et Guernica.

La communauté internationale l’a laissé faire, paralysée par le précédent libyen, quand la France, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis n’avaient pas respecté le mandat qui leur avait été donné par l’ONU ; paralysée surtout par l’exemple irakien. D’une certaine manière, Bush a phagocyté Obama.

En utilisant une nouvelle fois les armes chimiques, Bachar el-Assad a voulu tester le point limite, la fameuse « ligne rouge » que les Etats ont tracée depuis le traité de 1925 sur les armes chimiques, réactualisé en 1993 après le massacre de 4 000 kurdes à Halabja par Saddam Hussein.

Les Etats-Unis et la France obligés d’intervenir

Il faut rappeler ces faits pour juger de l’attitude d’Obama et de François Hollande qui n’ont rien fait depuis deux ans – comme l’ensemble de la « communauté internationale » – pour aider concrètement la révolution syrienne contre le dictateur.

Résultat : plus de 100 000 morts, des millions de réfugiés, la guerre civile généralisée et des milliers de djihadistes qui pourrissent la révolution démocratique du peuple syrien. Pire, une guerre qui infeste maintenant la Jordanie, le Liban, l’Irak, la Turquie, une guerre qui s’internationalise avec l’intervention ouverte de l’Iran et du Hezbollah au côté d’Assad.

Si les Etats-Unis et la France ne veulent pas perdre toute crédibilité face à un clan qui a franchi un seuil insupportable dans le terrorisme d’Etat contre son peuple en commettant un crime contre l’humanité le 21 août, ils sont obligés d’intervenir.

La question des buts de guerre reste cependant posée : pour quels objectifs, à quelles fins intervenons-nous ? Le discours de François Hollande ne me satisfait pas. Selon le Président, il faut frapper pour « punir ». Cette rhétorique néoconservatrice masque le vide de la stratégie.

En larguant quelques bombes sur des casernes ou des bâtiments vides, on veut envoyer un message au dictateur. Cela peut se comprendre, mais c’est mettre le doigt dans un engrenage dangereux s’il n’y a pas de réponse pour le jour d’après.

Si nous ne mettons pas en œuvre une feuille de route visant à rééquilibrer les forces pour arriver à une négociation politique, le « message » envoyé ne fera que marquer une nouvelle étape dans l’impunité dont Bachar et son clan vont profiter.

Défendre le droit international

Les conditions de cette feuille de route sont connues :

établir une « no flying zone », une zone d’exclusion aérienne, autour des zones frontalières libérées pour que puisse s’imposer un gouvernement issu de la coalition ;
fournir des armes à l’Armée syrienne libre de manière à ce qu’elle s’impose non seulement aux forces d’Assad mais aussi aux djihadistes ;
permettre à la coalition de participer à un Genève 2 en position de force.
La « no flying zone » est techniquement difficile à réaliser, mais ce qui a été possible autour du Kurdistan irakien peut l’être sur le territoire syrien, à condition de détruire les infrastructures aériennes du régime syrien.

Les armes, elles, doivent arriver d’urgence car, chaque jour, les djihadistes (qui eux n’ont pas de problèmes d’approvisionnement) se développent et retournent leurs armes contre les forces démocratiques et les Kurdes.

Il ne s’agit donc ni d’une occupation à l’irakienne, ni d’une intervention à la libyenne, ni même d’une guerre de défense de la Françafrique menée au Mali – et contre laquelle je m’étais élevé même si elle fut menée, il faut le reconnaître, avec une certaine intelligence par le président de la République.

Il s’agit de défendre le droit international sur la question des armes chimiques. Nous ne sommes pas dans le fantasme des armes de destruction massive de Bush ; elles ont été utilisées par l’armée d’Assad. Le constat est clair et la ligne rouge fixée a été enfoncée. Mais il faut aussi donner de l’espace politique à la coalition syrienne en lui permettant de gagner du temps face aux offensives syro-iraniennes.

Bien sûr, Assad tente de nous enfermer dans un piège, de faire jouer la fibre du nationalisme arabe et de l’anti-impérialisme pour défendre son clan. Il peut même espérer que les Iraniens s’engagent encore un peu plus dans la guerre en lui envoyant des centaines de milliers d’hommes pour repousser la coalition.

Mais l’art de la guerre, c’est justement de la faire en proposant une issue politique ; la clef, c’est la personne d’Assad. Il faut qu’à un moment, la communauté alaouite se débarrasse de ce clan et de ce personnage qui empêchent toute réconciliation nationale.

La situation complexe du Moyen-Orient et l’aventurisme des précédentes interventions en Irak ou en Libye sèment le doute dans les opinions publiques occidentales. Mais d’un mal peut surgir un bien.

La France, dernière monarchie occidentale de droit divin

Que le parlement britannique, pour la première fois depuis le XVIIIe siècle, ait dit non à une intervention militaire proposée par son Premier ministre, qu’Obama consulte le Congrès et mette en jeu sa crédibilité de commandant en chef des armées, est une avancée démocratique notable qui devrait s’imposer à la France.

Malheureusement, celle-ci apparaît comme la dernière monarchie occidentale de droit divin où seul le Président décide, en son âme et conscience, de la guerre et de la paix, du droit de vie et de mort… Après caution d’un débat sans vote par un Parlement croupion.

C’est pour cela, évidemment, qu’un vote doit avoir lieu, à l’instar de celui que le président Mitterrand avait organisé lors de la première guerre d’Irak… Et conformément à ce que nous avons toujours demandé chaque fois que la France a projeté des troupes sur un théâtre extérieur.

Les révolutions arabes menacées

Un dernier mot à l’attention de la gauche de la gauche : je ne pense pas que c’est « ajouter de la guerre à la guerre » que de renforcer politiquement la coalition syrienne. Les forces politiques qui appellent à des rassemblements contre l’intervention auraient mieux fait de se mobiliser depuis deux ans pour soutenir la révolution syrienne. C’est une conception « campiste » dépassée qui fait que, d’une manière un peu pavlovienne, dès que les Etats-Unis interviennent, on se mobilise contre le grand Satan.

Je l’avais déjà dit à propos du Kosovo : chaque situation politique est spécifique. La Syrie n’est ni l’Irak, ni l’Iran, ni le Mali. La gauche française doit comprendre que ce qui se joue en Syrie, c’est aussi et peut-être surtout la défense des révolutions arabes menacées par la contre-révolution en marche.

Ce qui s’est passé depuis le 3 juillet en Egypte est grave. Les généraux égyptiens soutiennent désormais ouvertement Assad dans lequel ils reconnaissent un frère d’arme qui défend les mêmes intérêts de caste.

Les révolutions arabes sont menacées par deux dangers : les dictatures théocratiques et le retour des dictatures militaires et policières. La seule manière de les défendre consiste à tout faire pour renforcer la troisième voie celle, fragile, des démocrates qui refusent les deux issues fatales.

Si les démocrates syriens sont battus par les extrémistes du djihad et par le clan au pouvoir, la régression qui s’en suivra nous ramènera des dizaines d’années en arrière. Les révolutions arabes, comme toute révolution, ne se jouent pas en un printemps mais sur une, voire sur plusieurs générations.

Le chaos actuel est difficilement compréhensible pour le citoyen européen, mais ce qui se joue en Syrie nous concerne tous. « La guerre n’est qu’un prolongement de la politique par d’autres moyens. » Le mot de Clausewitz ne s’est jamais si bien appliqué qu’en ce moment de veillée d’armes en Syrie.
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Syrie

Message  ivo le Sam 14 Sep - 8:50

Mais que dire sur la Syrie ?
http://www.courrierinternational.com/article/2013/09/13/mais-que-dire-sur-la-syrie
Tout a été écrit sur la Syrie ou presque selon cet éditorialiste d'un hebdomadaire satirique suisse. Dans un débat imaginaire, il pèse le pour et le contre d'une éventuelle intervention militaire.

- Un édito sur la Syrie ? Mais pour dire quoi ?
- Sais pas.
- Bon, évidemment, cette histoire d’armes chimiques et de ligne rouge est une vaste connerie. Les 110 000 Syriens massacrés à l’arme conventionnelle seraient sûrement d’accord là-dessus.
- Ouais. Le casus belli est absurde, d’accord. Et c’est bien trop tard. N’empêche que là, c’est plus possible de laisser faire sans intervenir. Il faut y aller et taper sur ce fumier d'Assad.
- Mais surtout pas, enfin ! La guerre ne résout jamais rien. Et on sait bien qu’Obama, Hollande et compagnie ont des intérêts cachés. Leur politique interne, des enjeux économiques et stratégiques... Tiens, les actions des fabricants d’armes ont grimpé aux Etats-Unis depuis 10 jours ! Alors la "guerre juste" et "le devoir d’ingérence humanitaire", tout ça, c’est du flan.
- Peut-être, mais alors quoi ? Ne rien faire ? L’esprit de Munich ? Le Rwanda ? Il y a déjà 110 000 morts, 2 millions de réfugiés, 4 millions en fuite à l’intérieur du pays, c’est pas une petite répression contre une poignée d’extrémistes, c’est une boucherie.
- Mais c’est pas en bombardant qu’on va l’arrêter ! Au contraire, ça va juste aggraver le chaos, mettre le feu à toute la région… C’est le bourbier assuré, on a vu en Irak.
- Ça n’a rien à voir avec l’Irak. Et puis l’enjeu est ailleurs. Globalement, s’il y a eu un progrès vaguement encourageant ces 60 dernières années, c’est celui du droit international. Les dictateurs ne sont plus à l’abri. Pinochet, Milosevic... Assad ne peut pas massacrer son peuple impunément, ce serait le retour en arrière.
- Le droit international ? On en reparlera quand Poutine sera jugé pour la Tchétchénie et Bush pour l’Irak. Et quand on s’occupera du Darfour ou de la Somalie ou du Congo et de tous les autres carnages dont tout le monde se fout. Et pour la Syrie, il est où, le droit international ? L’ONU est bloquée et Obama se passe de son accord. Sans compter que les Etats-Unis refusent de reconnaître le Tribunal pénal international. Alors le progrès, hein…
- Bon, d’accord, mais n’empêche. Alors l’édito ? On dit quoi ?
- Sais pas.
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Syrie

Message  ivo le Jeu 3 Oct - 12:52

Syrie - Un héritage de la Grande Guerre
Modeste survivance du passé, la Syrie actuelle est issue du démembrement de la Syrie antique, aujourd'hui divisée en plusieurs États rivaux : la Syrie proprement dite, le Liban, Israël et la Palestine, ainsi que la Jordanie. Ce démembrement est le résultat de la Grande Guerre de 1914-1918.
>>>
http://www.herodote.net/Syrie-synthese-1716.php
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Syrie

Message  ivo le Sam 12 Oct - 10:06

Human Rights Watch accuse les islamistes syriens de crime contre l’humanité
plus de 190 civils ont été tués, dont 57 femmes et 18 enfants. La présence de femmes, d’enfants et de personnes âgées et la nature de leurs blessures ont permis d’utiliser le terme de « crime contre l’humanité ».
>>>
http://www.marianne.net/Human-Rights-Watch-accuse-les-islamistes-syriens-de-crime-contre-l-humanite_a232879.html
7 commentaire(s)
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Syrie

Message  ivo le Mer 8 Jan - 11:41

Syrie : un groupe lié à Al-Qaeda appelle à «anéantir» les rebelles
L’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), un groupe lié à Al-Qaeda, a promis mardi d'«anéantir» les rebelles contre lesquels il se bat depuis plusieurs jours en Syrie, accentuant encore la lutte entre les groupes combattant le régime. Ces combats fratricides, qui ont débuté vendredi, ont fait au moins 274 morts : 129 rebelles et membres du Front Al-Nosra, 99 jihadistes de l’EIIL et 46 civils, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).
>>>
http://www.liberation.fr/monde/2014/01/08/syrie-un-groupe-lie-a-al-qaida-appelle-a-aneantir-les-rebelles_971303?xtor=rss-450
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Syrie

Message  ivo le Mer 22 Jan - 9:41

SYRIE. Plus de 11.000 enfants tués dans le conflit
128 d'entre eux ont été tués par armes chimiques, 389 ont été abattus par des snipers, 764 enfants exécutés sommairement selon un rapport. Au total, le conflit a déjà fait plus de 110.000 morts.
>>>
http://tempsreel.nouvelobs.com/guerre-en-syrie/20131124.OBS6775/syrie-plus-de-11-000-enfants-tues-dans-le-conflit.html
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Syrie

Message  ivo le Mer 22 Jan - 9:53

Un accablant rapport sur la torture dans les prisons d'Assad
Trois anciens procureurs de tribunaux spéciaux enquêtant sur les crimes de guerre ont cosigné un document accusant le régime syrien des pires atrocités contre les détenus, prouvant le caractère systématique du recours à la torture et à l'assassinat.
>>>
http://www.courrierinternational.com/article/2014/01/21/un-accablant-rapport-sur-la-torture-dans-les-prisons-d-assad
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Syrie

Message  ivo le Ven 31 Jan - 9:45

Syrie: Human Rights Watch accuse le régime syrien de raser des milliers d'habitations
Human Rights Watch a accusé, ce jeudi 30 janvier, les troupes du régime du président Bachar el-Assad d'avoir rayé de la carte des quartiers entiers, dans la ville de Hama et autour de Damas, la capitale. L'organisation de défense des droits de l’homme a documenté sept cas, notamment par des photos satellitaires.
Des milliers de familles auraient ainsi perdu leur logement et leurs biens, dans des destructions menées non pas par l’aviation, mais au bulldozer et à l'explosif. Pour l'ONG, il s'agit clairement, de la part du régime syrien, d'opérations punitives dans des secteurs où la population soutient la rébellion.
>>>
http://www.rfi.fr/moyen-orient/20140130-syrie-destructions-human-right-watch-bulldozer-explosif-hrw

Turquie: nouveaux incidents armés à la frontière syrienne
>>>
http://www.rfi.fr/moyen-orient/20140130-turquie-syrie-accrochages-kilis-eiil
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Syrie

Message  ivo le Dim 9 Fév - 9:01

Syrie: la «journée en enfer» du convoi humanitaire de l’ONU à Homs
Les véhicules blindés de l’ONU sont sortis de Homs criblés d’impacts. Le responsable de l’aide humanitaire qui était dans le convoi a parlé d’une « journée en enfer ». Dès son entrée dans les quartiers assiégés de la ville, le convoi a été pris pour cible par des tirs de mortiers et de snipers. Un employé du croissant-rouge a été blessé.
>>>
http://www.rfi.fr/moyen-orient/20140209-syrie-journee-enfer-convoi-humanitaire-onu-homs
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Syrie

Message  ivo le Ven 14 Fév - 9:16

Syrie : l'évacuation de Homs sous le feu des critiques
fr info
Une semaine après le lancement de cette opération humanitaire, plus de 1400 personnes sont volontairement sorties de la ville qui est assiégée depuis un an et demi. Mais des centaines d'hommes ont été arrêtés par les forces de sécurité du régime. La France, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ont vivement protesté. Cette évacuation se fait sous l'égide de l'ONU. C'est le seul résultat concret du sommet de Genève 2.

Le père Ziad HiIlal est installé tout près de la vieille ville de Homs. Il a vu l'état dans lequel étaient les premiers habitants qui sont sortis. "Ils étaient très fatigués, épuisés. C'était un état difficile à expliquer".

Pendant cette opération, l'armée régulière n'a pas desserré son étau. Elle a juste crée deux points de sorties. En plus des femmes, des enfants, et des personnes âgées, des hommes en âge de porter des armes ont pris la route. Pour eux, pas de garanties à la sortie regrette Khaled Erksoussi en charge de l'urgence au Croissant-Rouge syrien à Damas :

"Tous ceux qui nous atteignent ont déjà été contrôlés"

"Il n'y a pas de garanties. Aux endroits où on accueille les habitants, les gens du Croissant-Rouge sont derrière les forces de sécurité. Tous ceux qui nous atteignent ont déjà été contrôlés. Et il y a des gens qui ne nous atteignent sans doute pas parce qu'ils ont été arrêtés. C'est une situation qui doit être gérée par l'Onu".

D'après l'ONU, plus de 400 hommes ont ainsi été arrêtés. Près de 200 sont toujours retenus par les services de sécurité alors qu'ils sont sortis encadrés, protégés, par les agences humanitaires de L'ONU.

"Ce qui se passe est un scandale"

Il s'agit d'une forme de complicité estime Ziad Majed, chercheur et politologue : "Ce qui se passe est un scandale. On a permis au régime d'arrêter certains sans présence même des Nations unies".

Au départ, cette opération Homs avait valeur de test. 40 villes en Syrie sont aujourd'hui encerclées d'après le programme alimentaire mondial.
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Syrie

Message  ivo le Sam 22 Fév - 8:39



Les profiteurs de la guerre
La guerre, qui déchire la Syrie depuis trois ans, a causé la mort de 140 000 personnes et des pertes économiques évaluées à 100 milliards de dollars. Mais cette guerre a aussi considérablement enrichi des proches du régime qui ont tout intérêt à ce qu'elle se poursuive.
>>>
http://www.courrierinternational.com/article/2014/02/21/les-profiteurs-de-la-guerre
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Syrie

Message  ivo le Sam 17 Mai - 11:49

sans aucunement vouloir défendre qui ou quoi que ce soit :
des rebelles, des terroristes et de la schizophrénie ordinaire ...


Les sept jeunes hommes interpellés mardi 13 mai à l'aube, lors d'une opération hautement médiatique menée simultanément dans trois quartiers sensibles de Strasbourg, ont été mis en examen vendredi pour « association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste ». Ils ont tous été placés en détention provisoire.
Les perquisitions à leurs domiciles n'ont permis de trouver ni arme ni explosif, et aucun texte n'interdit de se rendre dans une zone de conflit. Mais depuis la loi du 21 décembre 2012, il est possible d'incriminer tout acte terroriste commis hors du territoire – notamment la participation à des camps d'entraînement – et de poursuivre les recruteurs.
>>>
http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/05/17/a-la-meinau-sur-les-traces-des-jeunes-strasbourgeois-happes-par-la-guerre-en-syrie_4420474_3224.html

rappelez vous quand hollande et obama voulaient aider les "rebelles" ou "insurgés"........
voire "le pauvre peuple aux aspirations de démocratie"...
au point que l'on passe d'un discours à un autre en 2 sujets et 30s dans n'importe quel média.
.........
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Syrie

Message  ivo le Mar 3 Juin - 12:10

Syrie : une élection pour empêcher toute transition
Trois ans après le début de la révolution syrienne, Bachar Al-Assad s'apprête à être reconduit pour un troisième mandat d'affilée à la tête de l'Etat syrien. Le bourreau de millions de familles, endeuillées, exilées ou déplacées, devrait hériter d'un nouveau titre de président, à la faveur du scrutin sur mesure organisé, mardi 3 juin, dans les zones sous le contrôle de son armée.

« C'est comme si Hitler avait organisé une élection en 1944 »
>>>
http://www.lemonde.fr/international/article/2014/06/02/syrie-une-election-pour-empecher-toute-transition_4430181_3210.html
avatar
ivo

Messages : 26703
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Syrie

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 11 sur 13 Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum