Derniers sujets
» Précarité
par ivo Hier à 11:01

» les fous de dieu
par ivo Hier à 10:22

» racisme quotidien
par ivo Hier à 10:16

» droites extremes
par ivo Hier à 10:06

» alimentation
par ivo Hier à 9:52

» Etats-Unis
par ivo Hier à 9:35

» un peu de douceur ....
par ivo Hier à 9:18

» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Hier à 9:00

» immigration ...
par ivo Hier à 8:58

» la crise ..........
par ivo Hier à 8:53

» la phrase du jour
par ivo Hier à 7:58

» Birmanie
par ivo Hier à 7:47

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Jeu 21 Sep - 11:38

» agriculture
par ivo Jeu 21 Sep - 11:01

» état d'urgence et autres restrictions....
par ivo Jeu 21 Sep - 10:33

» [中国- Chine] 一般信息- Informations générales
par ivo Jeu 21 Sep - 10:06

» afrique du sud
par ivo Jeu 21 Sep - 10:02

» blancs comme neige ^^
par ivo Jeu 21 Sep - 9:24

» armement><désarmement
par ivo Jeu 21 Sep - 9:11

» flicage total du net
par ivo Jeu 21 Sep - 9:06

» U.E.
par ivo Jeu 21 Sep - 8:31

» macronie
par ivo Jeu 21 Sep - 8:28

» les "joies" du sport ...
par ivo Mer 20 Sep - 8:46

» [Deutschland- Österreich] Allgemeine Informationen. [Allemagne- Autriche] Informations générales.
par ivo Mer 20 Sep - 8:24

» ... 14/18 ...
par ivo Mar 19 Sep - 9:00

» Today's joke
par ivo Mar 19 Sep - 8:03

» retraites
par ivo Lun 18 Sep - 7:58

» Necronomacron
par ivo Sam 16 Sep - 9:25

» pesticides / fongicides
par ivo Sam 16 Sep - 9:16

» homophobie dans le monde ...
par ivo Sam 16 Sep - 8:23

» Infos insolites.
par ivo Ven 15 Sep - 9:27

» pape, cathos, vatican et autres ....
par ivo Ven 15 Sep - 9:00

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Ven 15 Sep - 8:38

» vite, je vais vomir ...
par ivo Jeu 14 Sep - 9:06

» médias ? quels médias ??
par ivo Jeu 14 Sep - 7:34

» internet , technologie, ...
par ivo Mer 13 Sep - 8:43

» Yemen
par ivo Mer 13 Sep - 7:54

» egypte
par ivo Mar 12 Sep - 9:28

» Philippines
par ivo Mar 12 Sep - 9:07

» pologne
par ivo Mar 12 Sep - 8:55

» Nazisme.
par ivo Mar 12 Sep - 8:24

» Réflexion sur le sexisme
par ivo Lun 11 Sep - 8:37

» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par niouze Sam 19 Aoû - 19:33

Syrie

Page 12 sur 13 Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Syrie

Message  ivo le Jeu 5 Juin - 9:22

Attaques au chlore en Syrie : ces preuves qui embarrassent les Occidentaux
Moins d'un an après l'attaque au sarin (un liquide hautement toxique) lancée par l'armée de Bachar Al-Assad dans la périphérie de Damas, qui avait fait quelque 1 500 morts le 21 août 2013, des preuves formelles existent sur le recours répété des forces gouvernementales syriennes à d'autres armes chimiques à l'encontre de la population, depuis octobre 2013 et jusqu'à récemment.
A quelques jours du 30 juin, date butoir à laquelle la Syrie est censée avoir remis la totalité de son arsenal chimique, Damas a donc agi en violation du traité sur les armes chimiques et de la Convention sur l'interdiction des armes chimiques qu'il avait accepté de signer – sous menace de frappes militaires internationales imminentes le 14 septembre 2013.
>>>
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2014/06/04/le-regime-syrien-poursuit-ses-attaques-chimiques-au-chlore_4431763_3218.html
avatar
ivo

Messages : 26380
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Syrie

Message  ivo le Mar 23 Sep - 8:54

Premiers raids de la coalition contre l'Etat islamique en Syrie
Pour la première fois, l'armée américaine et cinq nations « partenaires » arabes ont mené dans la nuit du lundi 22 au mardi 23 septembre une trentaine de raids aériens sur des positions de l'Etat islamique en Syrie, a annoncé le Pentagone dans un communiqué. Washington annonce avoir mené également vingt-deux frappes à la frontière de l'Irak.
« Nous ne serons pas seuls à mener des frappes aériennes en Syrie si le président Barack Obama décide de le faire », avait prédit samedi l'ambassadrice américaine à l'ONU, Samantha Power. Participaient ainsi à ces bombardements aux côtés des Etats-Unis, Bahreïn, l'Arabie saoudite, la Jordanie et les Emirats arabes unis. Le Qatar y a également apporté son soutien.

La France, qui intervient militairement en Irak, n'était pas impliquée dans ces opérations en Syrie. Paris avait confirmé un peu plus tôt l'enlèvement d'un ressortissant français survenu dimanche à Tizi Ouzou, dans l'est de l'Algérie, et revendiqué par un groupe lié à l'Etat islamique (EI).
>>>
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2014/09/23/premiers-raids-de-la-coalition-contre-l-etat-islamique-en-syrie_4492482_3218.html
avatar
ivo

Messages : 26380
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Syrie

Message  ivo le Mer 1 Oct - 9:08

S’allier avec des alliés improbables pour combattre l’EI
http://fr.euronews.com/2014/09/30/s-allier-avec-des-allies-improbables-pour-combattre-l-ei/
Alors que les frappes aériennes des Etats-Unis et de leurs alliés se poursuivent en Irak et en Syrie, des alliés jusque-là improbables se sont joints à la lutte menée par une large coalition contre le groupe État islamique.
“La Syrie est aux côtés de ceux qui combattent l‘État islamique”, a ainsi déclaré lundi le ministre syrien des Affaires étrangères.
Devant l’Assemblée générale de l’ONU, la Syrie a donc semblé donner son accord tacite aux frappes aériennes américaines et arabes contre l’autoproclamé État islamique en Syrie.

Pour de nombreux experts militaires, comme pour Fabrice Balanche, un spécialiste de la Syrie que nous avons rencontré, une alliance sur le terrain entre la coalition anti-groupe État islamique et le régime de Damas n’est qu’une question de temps.

On doit bien se rendre compte aujourd’hui, qu’Assad est bien installé, que son armée est solide, que ses alliés Iran et Russie ne le lâcheront pas comme on nous l’avait dit au début, donc finalement, c’est le seul pilier sur lequel on peut s’appuyer pour éradiquer Daesh. Donc on va se résoudre à maintenir le régime d’Assad, pas forcément à renouer diplomatiquement avec lui, mais en tout cas à ne plus essayer de le faire tomber”, analyse Fabrice Balanche, Directeur du Gremmo et maître de conférences à l’université de Lyon-2.

Autre point, les frappes en Irak et en Syrie coûtent cher, difficile donc de les envisager sur le long terme. Et puisque les Américains, les Français et les Britanniques veulent éviter d’envoyer des troupes au sol, la coalition va devoir traiter avec des entités qui n’ont pas toujours été des alliés.

Les seuls alliés fiables qu’on pourrait avoir sur le terrain sont les kurdes syriens, qui eux aussi ont fort à faire contre Daesh, seulement ces kurdes syriens appartiennent au PKK, qui est sur la liste des organisations terroristes aux Etats-Unis, et l’armée syrienne de Bashar al-Assad, qu’on considère comme illégitime, donc à un moment donné, il va bien falloir discuter avec ces deux ennemis si on veut vraiment éradiquer Daesh de Syrie, parce que ce ne sont pas les soi-disant rebelles modérés qui pourront y parvenir”, explique Fabrice Balanche.

Outre combattre l’organisation de l‘État islamique, la coalition internationale va devoir aussi affronter un autre ennemi, la pauvreté qui à l’heure actuelle est plutôt l’alliée des djihadistes dans leur quête de territoires.

“Ca apporte un cadre protecteur pour les populations civiles, qui, si elles ne boivent pas, si elles ne fument pas, si elles respectent la charia, vivent en sécurité avec l’Etat Islamique, et lorsque les Etats-Unis disent ‘ça va prendre du temps d‘éradiquer l’EI’, oui, tout à fait, parce qu’on va apporter une réponse militaire rapide, et il le faut, mais ensuite il va falloir apporter une “désalafisation” des esprits, et puis apporter de la justice, de la sécurité, du développement économique dans ces régions, qui sont en état de sous-développement chronique”, termine Fabrice Balanche, Directeur du Gremmo et maître de conférences à l’université de Lyon-2
avatar
ivo

Messages : 26380
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Syrie

Message  ivo le Lun 13 Oct - 8:48

A Raqqa, fief des djihadistes, des jeunes résistent à Daech
Ils ont laissé les djihadistes s'installer, ils n'ont rien fait. Pourquoi ? "… Aujourd'hui, il craint surtout que les frappes ne permettent au régime de Bachar al-Assad de revenir. "Entre la peste et le cholera", nous dit-il, difficile de choisir.
>>>
http://www.franceinfo.fr/actu/monde/article/raqqa-devenue-ville-du-djihad-et-de-la-resistance-daech-582899
>>>
https://www.facebook.com/raqqawi/photos_all
avatar
ivo

Messages : 26380
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Syrie

Message  ivo le Mer 22 Oct - 8:47

La lumière et le feu
http://www.humanite.fr/la-lumiere-et-le-feu-555296
Une flamme brûle et vacille à Kobané. Elle ne doit pas s’éteindre. Peu à peu, elle a éclairé l’opinion internationale sur ce qui se joue dans cette ville syrienne de 70 000 habitants et dans la résistance héroïque de ses défenseurs. Elle a déjà forcé les Tartuffe qui rêvaient d’une agonie dans l’ombre à faire de petits pas, un largage de munitions pour Barack Obama, un laisser-passer pour des peshmergas irakiens pour Erdogan, des bombardements aériens conduits par cette étrange coalition où cohabitent les parrains de Daesh , les incendiaires de l’Irak et d’autres qui rêvent d’une guerre de civilisations. Mais tout cela reste bien peu au regard de l’enjeu. La co-commandante des résistants kurdes résume dans nos colonnes : « Nous luttons pour toute l’humanité. » Pas seulement en stoppant les gangs islamistes mais surtout parce que s’échafaudent dans les territoires kurdes des fonctionnements sociaux démocratiques, des lieux où les femmes conquièrent l’égalité, où s’amorcent des pratiques de solidarité et de partage. Cela, ni Saddam Hussein, ni Assad, ni Erdogan ne pouvaient le supporter. Pas plus que ces puissances occidentales à la remorque du Pentagone et du département d’État américain qui continuent d’inscrire le PKK – la formation des Kurdes turcs – sur la liste des organisations terroristes ! Le courage des défenseurs de Kobané a contraint de belles âmes silencieuses à avouer une once de compassion. Mais ont-elles protesté, comme elles l’auraient fait si les morts avaient été relevés sur une place de Hong Kong, à la mesure de la quarantaine d’assassinats perpétrés par la police turque contre des manifestants kurdes qui protestaient contre l’interdiction signifiée par Ankara de secourir leurs frères assiégés ? N’y a-t-il pas aussi à mettre en accusation les autorités françaises qui soutiennent la revendication d’Erdogan, comme préalable à toute réaction de son pays, qu’une zone tampon soit instaurée en Syrie, plaçant de fait les zones kurdes libérées sous la botte turque ? Les mots de Desnos, alors déporté à Theresienstadt, pourraient aussi témoigner pour la population de Kobané : « Si nous ne dormons pas, c’est pour guetter l’aurore qui prouvera qu’enfin nous vivons au présent. »

Ces militantes du féminisme universel
http://www.humanite.fr/nursel-kilic-ces-militantes-du-feminisme-universel-555340
«La lutte de Kobané est un terrible face-à-face entre deux mondes : celui de la libération des femmes qui se construisait concrètement au Rojava avec une constitution démocratique et égalitaire, et la violence inouïe de Daesh qui représente le niveau extrême du système patriarcal : attaques sanguinaires, génocidaires, féminicidaires. Ce féminicide se traduit par des exécutions, des viols, des mariages forcés, des mutilations génitales, des lapidations, et par la vente des femmes dans les bazars de l’esclavagisme, peu importe leur âge.Les combattantes de l’YPJ (l’unité de défense féminine du Rojava) sont leurs ennemies les plus redoutées. S’ils sont tués par elles, le paradis leur est inaccessible. Avoir face à eux une commandante si redoutable, si acharnée, si intelligente représente un enfer. Toutes ces résistantes, contraintes de prendre les armes, luttent pour le féminisme universel au péril de leur vie. Arin Mirkan a sacrifié sa vie pour empêcher un passage des terroristes de l’“État islamique”. En s’explosant, elle a tué des dizaines de barbares. Ce sacrifice est un dévouement si profond pour la lutte de libération des femmes et pour l’humanité qu’Arin Mirkan est un symbole aujourd’hui. Soutenez la lutte des femmes kurdes ! »

Nursel Kiliç Présidente 
de la Fondation internationale des femmes libres

Nous combattons une mentalité obscurantiste 
http://www.humanite.fr/narin-afrin-commandante-des-forces-de-defense-des-femmes-ypj-nous-combattons-une-mentalite-555333
« Mon premier devoir en tant que commandante est de démontrer aux femmes qu’elles peuvent s’autodéterminer. Toutes les femmes qui terminent leur formation avec succès sont la preuve que les femmes démentent le fait qu’elles ne peuvent pas combattre. Nous ne sommes pas pour les armes, pas pour la guerre et nous ne voulons pas que les gens meurent mais nous n’avons pas le choix. Pour exister, nous combattons contre cette mentalité obscurantiste. Toutes ces femmes et ces hommes qui ont laissé leur vie de côté pour s’engager courageusement au sein de la lutte sont selon moi les plus précieux héros et héroïnes de ce monde. Ici, le combat ne se traduit pas par le militarisme mais par l’autodéfense. J’appelle à la création en extrême urgence d’un corridor humanitaire pour les civils restés à Kobané et je demande un soutien logistique qui permette aux résistants de combattre contre Daesh pour gagner. Nous luttons pour toute l’humanité. »

Narin Afrin Commandante des Forces de défense des femmes (YPJ) Codirigeante des Unités de protection populaires

Les Kurdes résistent au nom de l’humanité
http://www.humanite.fr/noel-mamere-les-kurdes-resistent-au-nom-de-lhumanite-555336
«Depuis le 15 septembre, Kobané est assiégé par les bandes de l’“État islamique”, ce nouveau fascisme religieux. Depuis un mois, les forces kurdes résistent avec héroïsme. Ces hommes et ces femmes se battent le dos au mur, sur deux fronts : – contre Daesh, qui utilise des armes lourdes et reçoit des renforts acheminés d’Irak et de Syrie ; – contre la Turquie, qui bloque toute arrivée de renforts, d’aide humanitaire et d’armes à sa frontière et réprime violemment sa population kurde, qui exprime son soutien aux combattants de Kobané. Face à ce Stalingrad moyen-oriental, le silence de la communauté internationale, et particulièrement de la France, est assourdissant. François Hollande et son gouvernement ne font rien. Pire, ils soutiennent la proposition d’Erdogan d’organiser une zone tampon, qui permettra à la Turquie d’empêcher toute autonomie des trois cantons kurdes syriens de la Rojava. Et quand le représentant du PYD, le parti kurde syrien qui organise la résistance, est à Paris pour demander de l’aide, ni l’Élysée, ni le premier ministre, ni le ministre des Affaires étrangères, ni la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale, ne veulent recevoir… Alors même que celui-ci a été reçu par la Turquie ! Cette hypocrisie doit cesser. Il faut que la France et l’Union européenne pèsent de tout leur poids pour obtenir l’ouverture de la frontière turco-syrienne, pour l’arrêt immédiat de la répression anti-kurde, pour la livraison aux combattants kurdes d’armes et de ravitaillement. Il faut que l’Europe ouvre ses frontières aux réfugiés de Syrie et d’Irak et retire le PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) de la liste des organisations terroristes. La politique de non-intervention à Kobané, comme en Espagne en 1936, est une lâcheté et se paie toujours au centuple. »

Noël Mamère Député écologiste 
de Gironde, membre de 
la commission 
des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale

Les puissances défendent leurs intérêts
http://www.humanite.fr/robert-guediguian-les-puissances-defendent-leurs-interets-555344
«L’abandon de la ville de Kobané me plonge dans un absolu désespoir… Parce que les choses se répètent à l’infini et que cela me donne la mesure de mon impuissance… Depuis plus d’un siècle, les puissances occidentales 
sèment le chaos au Moyen-Orient. À coups d’interventions, de non-interventions, elles défendent leurs intérêts économiques jusqu’aux plus suspects d’entre eux (ventes d’armes, centrales atomiques, pétrole…) en s’alliant avec les uns ou les autres, non pas au gré de leurs vertus démocratiques, mais au gré des profits escomptés.Sous les oripeaux démocratiques et humanistes se cachent des hommes d’affaires insatiables et leurs amis politiques. S’il s’agissait de défendre des principes, l’Occident ne ferait aucune alliance avec l’Arabie saoudite, avec les Émirats, ou encore avec la Turquie. De la même façon, ils reconnaîtraient l’État palestinien – comme la Suède est en train de le faire. La seule façon aujourd’hui d’agir sur la Turquie consiste à la menacer de rompre toute relation si elle ne met pas tout en œuvre pour sauver la population kurde de Kobané. Et je ne dis rien sur la reconnaissance du génocide arménien alors que je m’appelle Robert Guédiguian. »

Robert Guédiguian, cinéaste

Pour les résistants de Kobané
http://www.humanite.fr/etienne-balibar-pour-les-resistants-de-kobane-555342
«Alors que la situation évolue d’heure en heure, il semble que le pire puisse être évité : une répétition de Varsovie, écrasée par les nazis sous les yeux de l’Armée rouge attendant de tirer les marrons du feu… Les Américains ont fini par se coordonner avec les combattants au sol et même la Turquie semble avoir été contrainte d’entrouvrir la frontière, permettant à des renforts d’arriver. Espérons que la ville soit sauvée, arrêtant l’avancée islamiste.Dans le peu de place dont je dispose, avec les informations qui sont les miennes, je voudrais insister sur deux points. D’une part, à cheval sur la frontière, se développent des formes de solidarité, d’autogestion et d’autodétermination qui confèrent à la résistance, non seulement la signification d’une lutte nationaliste, mais celle d’une expérimentation démocratique. Cela rompt avec les traditions du PKK (et du PYD) auxquelles les gouvernements occidentaux consacrent toujours la plus grande partie de leurs commentaires. Ensuite, cette résistance commence à retentir dans toute la région, des étudiants iraniens jusqu’aux associations de femmes turco-kurdes. Cela voudrait dire que des choses capitales sont en germe à Kobané. Une politique de civilité qui cherche à retenir toute la région sur la pente de l’extrémisme, dont tant de massacres et d’interventions ont préparé les conditions. Et des acteurs qui perturbent le jeu des tyrannies, des fanatismes, des populismes et des impérialismes. Cet espoir est bien ténu, mais il est vital. »

Étienne Balibar, philosophe
avatar
ivo

Messages : 26380
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Syrie

Message  ivo le Jeu 27 Nov - 9:33

Syrie: «Daesh et le régime Assad s'entendent parfaitement»
L’horreur continuera tant que Bachar el-Assad sera au pouvoir ! Il avait dit dès le premier jour et fait dire par ses partisans : « Assad ou nous brûlons le pays ». Il est en train de mettre ses menaces et son programme à exécution.
Je pense que Bachar el-Assad est prêt à faire la guerre jusqu’au dernier Syrien ! Lui, il vit très bien dans son palais, sous protection iranienne. Il a littéralement un pont aérien d’armes russes qui ne cessent de remplir ses arsenaux. Il a réussi à éviter en août 2013 des frappes, malgré l’utilisation massive d’armes chimiques. Et depuis, il a recours aux barils. C'est-à-dire des containers de TNT chargés de grenaille qui ont un effet absolument dévastateur. Et comme s’il n’était pas assez protégé par la lâcheté ou la complicité internationale, depuis deux mois on ne parle plus que de Daesh, le soi-disant Etat islamique. Et on a complètement oublié ou feint d’oublier, qu’en Syrie il y a une révolution et que Assad a tué cent fois plus de Syriens que Daesh.
>>>
http://www.rfi.fr/moyen-orient/20141126-syrie-bachar-el-assad-raqqa-alep-diplomatie-action-politique/
avatar
ivo

Messages : 26380
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Syrie

Message  ivo le Sam 17 Jan - 10:06

Syrie: les Etats-Unis vont bientôt former des rebelles
http://www.rfi.fr/moyen-orient/20150117-syrie-etats-unis-vont-bientot-former-rebelles-moderes-etat-islamique/
Les Etats-Unis devraient commencer à former les rebelles syriens modérés en mars. Le Pentagone a annoncé le déploiement de plusieurs centaines de militaires américains pour assurer la formation dans plusieurs pays d’accueil de la région. Une mesure souhaitée depuis longtemps par les parlementaires américains.

Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

Cela faisait longtemps que l’administration Obama en parlait. C’est maintenant officiel. Dans un premier temps, si tout va bien, environ 400 militaires américains appartenant pour la plupart aux forces spéciales devraient commencer à former des rebelles syriens modérés vers la fin mars. La formation aura lieu en Turquie, en Arabie saoudite et au Qatar ainsi que dans deux autres pays qui n’ont pas été nommés. L’objectif est d’entraîner la première année 5 000 Syriens dont la mission essentielle sera de protéger les populations et d’attaquer l’Etat islamique, mais aussi, quoiqu’à un moindre degré, de soutenir l’opposition à Bachar el-Assad.

Si le programme est un succès, 10 000 autres rebelles pourraient être à leur tour formés. Mais dans l’immédiat, le gros problème des Etats-Unis est le recrutement. Il leur faut séparer le bon grain de l’ivraie et s’assurer que ceux qui vont bénéficier de leur entraînement n’iront pas rejoindre les jihadistes.

S’ils y parviennent, les Etats-Unis auront des partenaires indispensables sur le terrain qui pourront les aider à affiner la précision de leurs attaques aériennes. Cela leur permettra d’éviter d’avoir à envoyer des troupes au sol en Syrie, une mesure qui serait très impopulaire auprès de l’opinion américaine.

.....
avatar
ivo

Messages : 26380
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Syrie

Message  niouze le Ven 15 Mai - 16:57


2 jours à Kobanê avec les camarades des YPJ/YPG
Kobanê. Contre toute attente, nous avons réussi à passer depuis la Turquie. Et à rejoindre ce petit endroit du monde où se sont concentrés et où se concentrent encore bien des enjeux, où se déroulent encore bien des guerres. Des guerres politiques : où en sera, pour les détenteurs du pouvoir, ce foutu jeu des alliances dans un mois, dans six mois, dans un an ? Des guerres économiques : qui contrôlera le business et le pétrole au Moyen-Orient ? Des guerres idéologiques : quel projet social ? Le fascisme ? La théocratie ? La démocratie capitaliste à la sauce occidentale ? Ou bien le communisme à tendance libertaire ? Autant de guerres, toujours sanglantes, traumatisantes et destructrices.
Kobanê, donc. Où pendant deux jours nous seront accueillis par une des coordinatrices des femmes combattantes kurdes, les YPJ (Yekîneyên Parastina Jinê, Unités féminines de protection du peuple), et ses camarades. Deux jours pendant lesquels elles nous feront faire, en quelque sorte une mini visite guidée et commentée de ce petit bout de territoire (de près de 2000 km2) libre des États et où tout reste à reconstruire et à imaginer.
Voici quelques notes à partir de ce que nous avons pu voir, entendre et discuter.

lire ici : https://nevarneyok.noblogs.org/post/2015/04/28/deux-jours-a-kobane-avec-les-camarades-des-ypj-ypg/

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5030
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Syrie

Message  ivo le Dim 4 Oct - 8:54

En Syrie, une nouvelle guerre d'Espagne ?
Ce n’est pas la Troisième Guerre mondiale, comme s’en effarent déjà certains esprits alarmistes. Mais par la multitude de ses protagonistes, comme par leur engagement de plus en plus poussé, la crise de Syrie évoque bel et bien, avec plus de force que jamais, cette guerre d’Espagne (1936-1939) qui fut le prélude au deuxième conflit mondial.
Les avions et pilotes russes dépêchés à l’aide d’un Bachar el-Assad en mauvaise posture ne sont autres, en effet, que la légion Condor qu’offrait Hitler au dictateur Francisco Franco. À l’époque, l’Italien Mussolini se chargeait, lui, d’expédier des combattants ; c’est bien ce que font aujourd’hui en Syrie les Iraniens et leurs supplétifs du Hezbollah, qui s’apprêteraient à lancer une offensive terrestre majeure pour consolider la Syrie utile de Bachar. Quant aux brigades internationales, formées de volontaires venant de divers points de la planète pour prêter main-forte aux républicains espagnols, c’est évidemment Daech qui en décline actuellement une réédition des plus sulfureuses.

Si George W. Bush parlait maladroitement de croisade contre Oussama Ben Laden, c’est une guerre sainte qu’évoquait il y a quelques jours le porte-parole de l’Église orthodoxe.
>>>
http://www.courrierinternational.com/article/vu-du-liban-en-syrie-une-nouvelle-guerre-despagne
avatar
ivo

Messages : 26380
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Syrie

Message  ivo le Ven 9 Oct - 9:45

Kafranbel, la ville des caricatures, frappée par les Russes
Depuis le début de son intervention en Syrie, la Russie affirme frapper uniquement les groupes "terroristes". Pourtant, les raids de l'aviation russe ont ciblé mercredi la ville de Kafranbel, symbole de la résistance pacifique par les dessins et l'humour.
>>>
http://observers.france24.com/fr/20151008-kafranbel-ville-caricatures-frappee-russes-syrie-poutine

avatar
ivo

Messages : 26380
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Syrie

Message  ivo le Mar 19 Jan - 9:11

Un déploiement russe en Syrie «sans limite» de temps
http://www.rfi.fr/moyen-orient/20160118-deploiement-russe-syrie-limite-temps
Le texte de l'accord sur le déploiement militaire russe en Syrie a été publié à Moscou en fin de semaine. Cet accord a été signé à Damas fin août 2015, c'est-à-dire un mois avant le déploiement des forces russes.

Avec notre correspondante à Moscou, Muriel Pomponne

Le texte a été signé le 26 août, soit plus d'un mois avant le début de l'intervention militaire russe. A l'époque, Moscou avait nié tout déploiement en cours malgré les informations sur un accroissement de l'activité russe dans la région. Officiellement, c'est seulement le 30 septembre que la Syrie a demandé à la Russie d'intervenir, ce que l'aviation russe a fait dans la même journée, après un vote du Parlement russe.

L'accord de sept pages donne toute latitude à l'armée russe pour déployer en Syrie les armes et les soldats qu'elle souhaite. Il énonce que l'accord est conclu pour une « période sans limite », ce qui ouvre théoriquement la voie à une présence militaire permanente dans le pays.

Immunité

Le texte octroie une « complète immunité » aux militaires russes, « comparable à l'immunité diplomatique ». Ils ne peuvent pas non plus être contrôlés par les autorités locales, y compris lors de leur entrée ou de leur sortie du territoire.

Sans donner de durée précise à l'intervention, Moscou avait laissé entendre que la campagne de bombardement durerait trois à quatre mois, ce qui mène à fin janvier. Grâce à l'appui aérien russe, l'armée syrienne a repris du terrain, alors que les négociations inter-syriennes doivent commencer dans quelques jours.
avatar
ivo

Messages : 26380
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Syrie

Message  niouze le Mar 17 Jan - 10:10

À 21 ans, ce jeune révolutionnaire blanquiste comme il se décrit lui-même, a décidé de rejoindre le Rojava où s’affrontent les kurdes des Unités Populaires du Peuple (YPG) et Daesh. Nous publions cette semaine les deux premiers épisodes de son récit.



Rejoindre le Rojava - Épisode 1

https://lundi.am/Sulaymaniyah-Kurdistan-irakien-le-24

Rejoindre le Rojava - Épisode 2
https://lundi.am/Rejoindre-le-Rojava-Episode-2

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5030
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Syrie

Message  Hostyr le Mar 25 Avr - 14:21

Raids turcs en Syrie et en Irak: plus de 20 combattants kurdes tués

"La Turquie a mené mardi des raids aériens en Syrie et en Irak qui ont tué plus de vingt combattants de forces kurdes impliquées dans la lutte antijihadistes et soutenues par les Etats-Unis.

L'attaque en Syrie, lancée contre des Unités de protection du peuple kurde (YPG) dans le nord-est du pays en guerre, est l'une des plus meurtrières menées par la Turquie qui qualifie de "terroriste" cette milice. 


Elle est intervenue au lendemain de l'entrée des Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance arabo-kurde composée en grande partie de membres des YPG, dans la ville de Tabqa, un verrou sur le chemin vers Raqa, capitale de facto de l'EI en Syrie.


Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), 18 personnes ont péri dans les frappes turques près de la ville syrienne d'Al-Malikiyah, proche de la frontière turque. "Quinze combattants des YPG et trois membres d'un centre médical ont été tués".


Les YPG ont confirmé des victimes mais sans fournir de bilan. Les raids nocturnes ont visé "une base qui abrite un centre de communication pour les médias et des installations militaires", selon la milice. [...]"


http://www.leparisien.fr/flash-actualite-monde/syrie-irak-24-morts-dans-des-frappes-turques-contre-les-forces-kurdes-25-04-2017-6887628.php
avatar
Hostyr

Messages : 289
Date d'inscription : 27/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Syrie

Message  Hostyr le Mer 26 Avr - 11:16

Syrie: l'attaque au sarin de Khan Cheikhoun signée de Damas, selon Paris


AFP a écrit:

L'attaque au sarin contre la localité syrienne de Khan Cheikhoun, qui a tué début avril 87 personnes et horrifié le monde, porte "la signature" de Damas, a accusé mercredi la France dans un rapport de ses services de renseignement incriminant le régime.


Ce document conclut "avec certitude" que du sarin a bien été utilisé et qu'il porte la marque de fabrication du régime syrien.


"Face à l’horreur de cette attaque et aux violations répétées par la Syrie de ses engagements à ne plus utiliser des armes proscrites par la communauté internationale, la France a décidé de partager avec ses partenaires et avec l’opinion publique mondiale les informations dont elle dispose", a déclaré le chef de la diplomatie française, Jean-Marc Ayrault.


Il s'exprimait à l'issue d'un Conseil de défense réuni à l'Elysée autour du président français François Hollande.


L'attaque perpétrée le 4 avril contre la localité de Khan Cheikhoun, en zone rebelle, a fait 87 morts, dont 31 enfants, et a entraîné des frappes de représailles américaines le 7 avril sur une base aérienne du régime. Ce dernier a toujours démenti être impliqué et estimé que l'attaque était "une fabrication à 100%".


La France, dont les services ont "prouvé" cinq attaques au gaz sarin en Syrie depuis avril 2013, selon un décompte fourni avec le rapport, s'appuie sur des prélèvements sur place et analyses effectuées sur les victimes, selon une source diplomatique française. "La chaîne de traçabilité" des échantillons et les analyses effectuées au centre d'études du Bouchet (région parisienne), le laboratoire de référence en France, sont "conformes" aux normes internationales, souligne cette source.


Le rapport étudie trois aspects-clés de l’attaque de Khan Cheikhoun: la nature du produit, le procédé de fabrication et son mode de dispersion.


Paris, à l'instar de l'OIAC (Organisation pour l'interdiction des armes chimiques), de la Turquie, des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne, a conclu à l'utilisation de sarin à Khan Cheikhoun.


- Procédé de fabrication -


Mais c'est surtout le procédé de fabrication du gaz qui permet à la France d'incriminer le régime de Damas. La méthode "porte la signature du régime", a expliqué M. Ayrault.


Le sarin prélevé à Khan Cheikhoun a été comparé avec des prélèvements réalisés par la France après une attaque de 2013 imputée au régime à Saraqeb (nord-ouest).


La France avait récupéré une munition non explosée et en avait analysé le contenu.


"Nous sommes en mesure de confirmer que le sarin employé le 4 avril est le même sarin que celui qui a été employé dans une attaque intervenue à Saraqeb le 29 avril 2013", a déclaré M. Ayrault.


Dans les deux cas, de l'hexamine, un stabilisant, a été retrouvé. "Ce procédé de fabrication est celui développé par le CERS au profit du régime syrien", indique le résumé du rapport. Le Centre de recherches et d'études scientifiques de Syrie (CERS) est dans le viseur des pays occidentaux.


Le secrétaire américain à la Défense Jim Mattis a estimé vendredi qu'il n'y avait "pas de doute" que le régime avait conservé des armes chimiques et Washington a pris lundi des sanctions contre 271 scientifiques du CERS.


- Banalisation -


Enfin, l'analyse du contexte militaire fait dire à la France que l’aviation du régime, et en particulier un chasseur bombardier Sukhoi 22 décollant de la base de Chayrat, a effectué des frappes aériennes sur la localité le 4 avril au matin. Seul le régime dispose de ces moyens aériens.


Depuis le début de la guerre en Syrie, en mars 2011, Damas a été accusé à plusieurs reprises d'avoir recours aux armes chimiques. L'attaque de la Ghouta, en banlieue de Damas en août 2013, qui a fait des centaines de victimes, a été un des marqueurs du conflit. Elle a conduit, après le retentissant renoncement américain à des frappes de représailles, à un accord international sur le démantèlement de l'arsenal chimique du régime.


Mais des dizaines d'autres attaques de moindre ampleur sont suspectées, témoignant de la banalisation de l'arme chimique, même si les responsabilités sont extrêmement délicates à prouver.


En 2016, deux rapports d'enquêteurs de l'ONU et de l'OIAC avaient conclu que Damas avait mené trois attaques au chlore et l'organisation jihadiste Etat islamique une attaque au gaz moutarde en 2014 et 2015.



AFP
avatar
Hostyr

Messages : 289
Date d'inscription : 27/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Syrie

Message  Hostyr le Dim 30 Avr - 13:33

Syrie: des forces kurdes et arabes progressent contre l'EI dans Tabqa



Des combattants kurdes et arabes syriens soutenus par les Etats-Unis progressent face aux jihadistes du groupe Etat islamique (EI) dans la ville de Tabqa (nord), a indiqué dimanche l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
La prise de Tabqa par les Forces démocratiques syriennes (FDS) est un objectif majeur sur la route de Raqa, le bastion des jihadistes en Syrie contre lequel elles ont lancé en novembre une vaste offensive.
Selon l'OSDH, les FDS contrôlent désormais plus de la moitié de Tabqa, dont l'essentiel de la vieille ville, une semaine après leur entrée dans cette localité située à environ 55 kilomètres à l'ouest de Raqa.
Les FDS ont publié des photos qui montrent, selon elles, des objets récupérés dans des secteurs récemment repris de la ville, comme des armes, des munitions et un drapeau de l'EI.
D'après le directeur de l'Observatoire Rami Abdel Rahmane, les combats se poursuivaient dimanche matin à Tabqa.
Le groupe jihadiste y oppose une résistance farouche aux FDS, notamment par le biais de drones armés, une tactique que les jihadistes utilisent également contre les forces irakiennes qui tentent de les chasser de Mossoul, la grande ville du nord de l'Irak.
Selon l'OSDH, l'EI a également recours aux attaques suicide et aux véhicules piégés pour ralentir la progression de ses adversaires.
Tabqa compterait environ 85.000 habitants, en comptant les combattants jihadistes.
La cité, qui a servi de base de commandement à l'EI et accueillait la principale prison du groupe jihadiste, est située près d'un important barrage du même nom, toujours sous contrôle de l'EI.
L'assaut des FDS sur la région de Tabqa a été lancée fin mars avec le soutien de frappes de la coalition internationale antijihadistes menée par Washington et de conseillers militaires américains.
Depuis novembre, la vaste offensive des FDS pour reprendre Raqa ("Colère de l'Euphrate") leur a permis de s'emparer de larges portions de territoire autour de la capitale de facto de l'EI en Syrie.
Plus de 320.000 personnes ont trouvé la mort depuis le début en 2011 de la guerre en Syrie et plus de la moitié de la population a été contrainte de quitter ses foyers.


http://www.ladepeche.fr/article/2017/04/30/2565995-syrie-forces-kurdes-arabes-progressent-contre-ei-tabqa.html
avatar
Hostyr

Messages : 289
Date d'inscription : 27/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Syrie

Message  Hostyr le Lun 1 Mai - 16:08

En Syrie, un corridor fluvial pour aller combattre, ou fuir, l'EI





Conflit: le lac artificiel Assad, créé dans les années 1970 grâce au barrage de Tabqa, sert actuellement de corridor fluvial


A bord d'un ferry improvisé sur le lac Assad, des combattants antijihadistes contemplent au loin une épaisse fumée noire qui témoigne de la féroce bataille en cours pour capturer Raqa, "capitale" du groupe État islamique (EI) en Syrie.


Une équipe de l'AFP a accompagné les Forces démocratiques syriennes (FDS) dans leur traversée vers la ville de Tabqa, important verrou sur la route vers Raqa et qui est sur le point de tomber aux mains de cette alliance arabo-kurde soutenue par les États-Unis.


Le lac artificiel Assad, créé dans les années 1970 grâce au barrage de Tabqa, sert actuellement de corridor fluvial permettant non seulement aux FDS d'entrer dans la ville éponyme mais également aux habitants de fuir les combats qui y font rage.


Les FDS sont entrées lundi pour la première fois dans Tabqa, située dans le nord de la Syrie, et le lac leur est vital pour acheminer provisions et véhicules.


Pour ce faire, ils font un voyage d'une heure plusieurs fois par jour à bord d'un ferry de fortune, bricolé à partir de morceaux de pont flottant tractés par quatre bateaux de pêche.


- "Moralement crevé" -


Samedi, des dizaines de civils patientaient sur la rive nord du lac, tout près de la citadelle historique de Jaabar, plusieurs heures après avoir fait le voyage inverse avec l'aide des FDS.


L'air épuisé, un rien apeuré, certains n'arrivent pas à saisir qu'ils ont pu fuir la ville capturée actuellement à plus de 50% par les FDS.


"Lorsque nous sommes montés à bord de l'embarcation, nous n'arrivions pas trop à y croire. Nous étions tellement contents", affirme à l'AFP Ismaïl Mohammad, 39 ans, arrivé plusieurs heures auparavant avec sa famille.


Mais "les gens ont faim et sont fatigués. Tout le monde est moralement crevé", poursuit cet homme très brun à la barbe fine.


Il se souvient de la "situation très mauvaise" à Tabqa, située à 55 km à l'ouest de Raqa, objectif ultime des FDS et des forces américaines qui les soutiennent dans les airs et au sol.


Tout près, un homme et son fils se lavent le visage au bord de l'eau après cette traversée épuisante. Plus loin, une femme vêtue d'un voile beige donne du pain à ses enfants à bord d'un pick-up.


Pour pouvoir aller vers d'autres régions plus sûres, les civils attendent le feu vert des FDS. Les combattants s'affairent à charger leurs véhicules de provisions qui feront le voyage à bord du ferry.


Le barrage de Tabqa, situé au nord de la ville éponyme, est encore aux mains de l'EI, obligeant FDS et civils à naviguer à partir de la rive sud pour parvenir aux berges septentrionales.


"Il y a encore des mercenaires (de l'EI) au barrage, donc nous ne pouvons pas faire transiter les civils de là-bas en toute sécurité", explique à l'AFP un commandant des FDS sous couvert de l'anonymat.


"Nous avons donc créé une sorte de corridor fluvial pour évacuer les civils à travers ce ferry mais également des péniches", précise-t-il, tandis que des combattants antijihadistes offrent aux déplacés des morceaux de pain.


La traversée est possible grâce à des pêcheurs locaux qui prêtent leur bateau aux FDS pour faire la navette entre les deux rives.


- L'EI "s'effondre" -


Le voyage est étonnamment paisible, excepté le ronflement du moteur des bateaux et le bourdonnement des avions de la coalition qui survolent la zone par sécurité.






Détendus, des combattants et combattantes FDS s'amusent à prendre des photos et à s'asperger d'eau, tandis que d'autres sirotent du thé.



Un autre, Amed Qamichlo, assure qu'il "n'y plus de peur (de l'EI) comme avant".


"Daech (acronyme de l'EI) est en train de s'effondrer à Tabqa et la situation est meilleure qu'avant", assure-t-il.


"Il y a quelque temps, on faisait un long détour pour éviter les bombes larguées par des drones de l'EI qui essayaient de cibler le ferry", poursuit encore le combattant.


A l'arrivée du ferry sur la rive proche du front, un tracteur orange pénètre dans les eaux peu profondes et le tire vers le rivage à l'aide d'une corde.


Sur cette rive, plusieurs civils anxieux attendent dans des camions de franchir le lac à leur tour.


http://actu.orange.fr/monde/en-syrie-un-corridor-fluvial-pour-aller-combattre-ou-fuir-l-ei-CNT000000HynTa/photos/des-combattants-arabes-syriens-attendent-des-civils-fuyant-les-combats-au-bord-du-lac-artificiel-assad-a-tabqa-nord-et-qui-sert-actuellement-de-corridor-fluvial-le-29-avril-2017-e9791fd9deef8e91f9a8af7bd60d6445.html
avatar
Hostyr

Messages : 289
Date d'inscription : 27/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Syrie

Message  Hostyr le Jeu 11 Mai - 14:28

Syrie: un fief de l'EI aux mains de l'alliance soutenue par Washington



Les combattants kurdes et arabes traquaient jeudi les derniers jihadistes dans la ville de Tabqa, dont la reprise mercredi ouvre la voie vers Raqa, la "capitale" de facto du groupe Etat islamique (EI) en Syrie.



Il s'agit de l'une des plus importantes victoires des Forces démocratiques syriennes (FDS), l'alliance arabo-kurde soutenue par Washington qui combat l'organisation la plus redoutée au monde depuis 2015.


La prise de Tabqa, située dans le nord à 55 km à l'ouest de Raqa, est intervenue au lendemain de l'annonce pour la première fois par les Etats-Unis qu'ils allaient fournir des armes à la composante kurde des FDS, les YPG.


Cette annonce a provoqué la colère de la Turquie, alliée de Washington au sein de l'Otan, qui considère les YPG comme une organisation "terroriste".


Outre la ville, les FDS se sont emparées mercredi du barrage de Tabqa, le plus grand de Syrie.


"Les opérations de ratissage de poursuivent dans la ville. Les SDF ont pu se déployer sur le barrage durant la nuit", a indiqué à l'AFP Rami Abdel Rahmane, le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).


"Mais les civils n'arrivent toujours pas à avoir accès à certaines parties de la ville en raison des mines" disséminées par l'EI, a-t-il précisé.
Après des craintes d'importantes inondations si le barrage venait à céder et la fuite des techniciens lors des derniers combats, une équipe de maintenance attendait jeudi l'autorisation des FDS pour y entrer, selon une source proche de cette équipe.


Elle entend évaluer les dommages éventuels et s'assurer que le lieu n'était pas miné, d'après la même source.


Les YPG ont diffusé jeudi une vidéo montrant des combattants et des enfants dansant la dabké (danse traditionnelle au Moyen-Orient) à Tabqa.
Une autre vidéo montre un group d'enfants scandant avec enthousiasme devant la caméra "le barrage a été libéré !".



Syrie : un verrou clé sur la route de Raqa repris © AFP AFP


Située sur le fleuve de l'Euphrate, Tabqa est un verrou important sur la route de Raqa, principal fief de l'EI en Syrie.
Depuis le lancement en novembre de l'offensive baptisée "Colère de l'Euphrate" par les SDF, cette alliance a pu, avec le soutien de frappes aériennes américaines, s'emparer de larges territoires dans la province de Raqa et coupé les principales voies autour de la ville.
Ses combattants sont désormais positionnés à 8 km au plus près de la ville et l'étau se ressserre avant l'assaut final.


Ankara ulcéré



En plus des frappes aériennes, les SDF bénéficient de l'aide de conseillers américains ainsi que des canons des Marines déployés il y a quelques mois.


Les FDS sont dominées par les Unités de protection du peuple kurde (YPG) qui, bien que honnies par Ankara, sont le principal allié des Américains dans la lutte contre l'EI en Syrie.


Washington a d'ailleurs annoncé qu'ils allaient renforcer encore leur soutien en livrant des armes aux YPG, une première pour une administration américaine.


Jusqu'à présent, les Américains avaient toujours affirmé qu'ils ne livraient d'armes qu'à la composante arabe des FDS et non aux YPG eux-mêmes.



L'EI perd Tabqa, point-clé avant Raqa © Jonathan JACOBSEN, Kun TIAN AFP


Le président américain Donald Trump a autorisé le Pentagone à "équiper" les milices kurdes "autant que nécessaire pour remporter une nette victoire sur l'EI à Raqa.


Les YPG ont qualifié cette décision d'"historique", mais celle-ci a provoqué l'ire d'Ankara, qui considère ces milices comme la branche syrienne du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).


"Les YPG et le PKK sont des groupes terroristes, il n'y a aucune différence entre eux. Et chaque arme qui leur parvient représente une menace pour la Turquie", a déclaré mercredi le chef de la diplomatie turque Mevlüt Cavusoglu.


La décision américaine sonne comme une désillusion pour la Turquie, où l'élection de M. Trump avait suscité l'espoir d'un changement de position vis-à-vis des milices kurdes, que l'administration Obama avait déjà décidé de soutenir pour contrer l'expansion jihadiste.
L'annonce de la Maison Blanche a été faite à une semaine d'un déplacement à Washington du président turc Recep Tayyip Erdogan, qui a appelé l'administration américaine à "revenir sans délai" sur sa décision.


11/05/2017 12:45:52 -          Beyrouth (AFP) -          © 2017 AFP

http://www.lepoint.fr/monde/syrie-un-fief-de-l-ei-aux-mains-de-l-alliance-soutenue-par-washington-11-05-2017-2126554_24.php
avatar
Hostyr

Messages : 289
Date d'inscription : 27/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Page 12 sur 13 Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum