Derniers sujets
» GRAVOS & FRIENDS
par ivo Ven 23 Fév - 10:10

» étude du fascisme
par ivo Mar 6 Fév - 8:58

» la police s'étonne qu'on ne l'aime pas
par niouze Mar 16 Jan - 12:29

» vite, je vais vomir ...
par niouze Ven 12 Jan - 13:23

» Tunisie >>>>>>>
par ivo Lun 18 Déc - 8:29

» la phrase du jour
par ivo Lun 18 Déc - 8:09

» [中国- Chine] 一般信息- Informations générales
par ivo Sam 16 Déc - 8:38

» les photos d'actus - l'info en résumé
par ivo Sam 16 Déc - 8:34

» macronie
par ivo Sam 16 Déc - 8:23

» enfance ...
par ivo Ven 15 Déc - 9:27

» démocratie et justice ...
par ivo Ven 15 Déc - 9:19

» internet , technologie, ...
par ivo Ven 15 Déc - 8:41

» sexisme ... encore et toujours ...
par ivo Ven 15 Déc - 8:19

» [Toulouse - 03-01-2018] HASSIG + TROTZ + PESTCONTROL
par vegan31 Ven 8 Déc - 10:42

» flicage total du net
par niouze Lun 4 Déc - 10:06

» état d'urgence et autres restrictions....
par niouze Jeu 30 Nov - 22:32

» pesticides / fongicides
par ivo Mer 22 Nov - 9:02

» contre l'esclavage moderne
par ivo Mer 22 Nov - 8:54

» Sur les rives du Jourdain
par ivo Mer 22 Nov - 8:52

» petits business entre amis
par ivo Mer 22 Nov - 8:41

» No Futur - la terre au 21° siecle
par ivo Mer 22 Nov - 8:36

» blancs comme neige ^^
par ivo Mer 22 Nov - 8:34

» homophobie dans le monde ...
par ivo Mer 22 Nov - 8:19

» immigration ...
par ivo Mer 22 Nov - 8:16

» Nucléaire mon amour ...
par ivo Mar 21 Nov - 9:19

» Afrique coloniale belge
par ivo Mar 21 Nov - 8:50

» Révolution russe
par ivo Mar 21 Nov - 8:01

» agriculture
par ivo Dim 19 Nov - 8:26

» <<< Santé >>>
par ivo Dim 19 Nov - 8:21

» droites extremes
par ivo Sam 18 Nov - 11:01

» Birmanie
par ivo Sam 18 Nov - 10:35

» U.E.
par ivo Sam 18 Nov - 10:10

» pologne
par ivo Sam 18 Nov - 8:44

» No Futur - l'espace au 21° siecle
par ivo Ven 17 Nov - 8:36

» Réunionnais de la Creuse
par ivo Ven 17 Nov - 7:56

» rwanda
par ivo Jeu 16 Nov - 9:49

» médias ? quels médias ??
par ivo Jeu 16 Nov - 9:27

» Infos insolites.
par ivo Mer 15 Nov - 8:04

» ZAD partout ?
par niouze Mar 14 Nov - 17:54

» pape, cathos, vatican et autres ....
par ivo Mar 14 Nov - 9:00

» Necronomacron
par ivo Lun 13 Nov - 7:46

» monde - stupéfiants
par ivo Dim 12 Nov - 8:20

» conditions de travail ...
par ivo Dim 12 Nov - 8:10

No Futur - la terre au 21° siecle

Page 3 sur 25 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 14 ... 25  Suivant

Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Mar 3 Nov - 21:22

Climat : la carte d'une Terre à 4°C de plus
http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2009/10/le-gouvernement-britannique-vient-de-publier-une-carte-du-monde-interactive-dune-plan%C3%A8te-au-climat-r%C3%A9chauff%C3%A9-de-4c-cett.html
Le gouvernement britannique vient de publier une carte du monde interactive d'une planète au climat réchauffé de 4°C. Cette carte, ci dessous et ici sous forme interactive, présente d'une manière très synthétique, rudimentaire diront certains, les changements majeurs auxquels on peut s'attendre dans un tel cas de figure. Elle est aussi ici en pdf et en français. Cet effort de communication du gouvernement britannique, avec le soutien technique du Met Office, s'inscrit dans le cadre de la préparation de la conférence de Copenhague. Pour ceux qui veulent se pencher sur une information plus complète et expliquant l'origine des incertitudes des prévisions,

La perspective évoquée par cette carte n'a rien d'improbable puisque c'est ce vers quoi on se dirige tout droit sauf si des politiques sévères de restrictions des émissions de gaz à effet de serre sont menées durant les prochaines décennies. Des politiques qui ne seront jamais conduites sans un minimum d'adhésion des peuples dont l'état d'esprit a été au coeur de la Conférence de citoyens mondiale organisée sous l'égide du Danish Board of Technology. Ce genre de communication, très simpliste, est-il efficace ? C'est ce que semble montrer, justement, la dite conférence de citoyens.

Quant aux politiques à mener - maitrise des émissions de gaz à effet de serre, préparation pour s'adapter à un climat qui changera de toute manière (la question est d'en limiter l'ampleur) et soutien aux pays les plus pauvres dans cette perspective - c'est l'objet des négociations de la 15ème Conférence des Parties de la Convention Climat de l'ONU qui se tient en décembre à Copenhague. Pour l'instant, les négociations patinent et on s'oriente au mieux vers un accord à minima, assez loin des recommandations des scientifiques.

Pendant ce temps, les climatologues continuent d'enregistrer les évolutions du climat. Comme ici, l'été 2009 qui fut particulièrement chaud, malgré un Soleil qui continue sa phase de sommeil profond, et une banquise arctique qui continue de décliner. D'importants débats se déroulent dans les laboratoires de climatologie sur la prévision à moyen terme - les deux prochaines décennies : certaines équipes prévoyant un ralentissement du réchauffement dans les prochaines années, d'autres anticipant l'inverse. L'avantage d'un tel débat scientifique, c'est qu'il sera tranché - par la nature - d'ici 10 ans et pas en 2100.
avatar
ivo

Messages : 26720
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  niouze le Jeu 5 Nov - 15:17

algue verte l'etat reconnait sa responsabilité
Le ministère français de l'écologie a annoncé, mardi 3 novembre, renoncer à faire appel de sa condamnation en 2007 par le tribunal administratif de Rennes dans une affaire concernant la prolifération d'algues vertes sur le littoral breton. "L'Etat doit reconnaître ses responsabilités sur ces faits passés", a déclaré Chantal Jouanno, secrétaire d'Etat à l'écologie. Mais ce désistement intervenant après la clôture de l'instruction, l'affaire a bien été examinée sur le fond, mardi, par la cour administrative d'appel de Nantes. Pour Sébastien Degommier, rapporteur public, "la responsabilité de l'Etat apparaît incontestablement engagée".
Il a mis en exergue de nombreux manquements de l'Etat, pointant notamment le délai de vingt-cinq ans qui a été nécessaire pour appliquer une directive européenne de 1975 relative à la protection de l'eau. Il a requis un préjudice moral plus important qu'en première instance au bénéfice des quatre associations dont les plaintes sont à l'origine de l'affaire.

Trois cents plaintes ont, par ailleurs, été déposées contre le préfet des Côtes-d'Armor, en septembre, pour mise en danger de la vie d'autrui du fait de la présence massive d'algues vertes. Un rapport a démontré que ces algues, lorsqu'elles se décomposent, dégagent de l'hydrogène sulfuré, gaz mortel en cas de concentration importante. Une mission interministérielle, chargée d'étudier les moyens de lutter contre cette prolifération, doit rendre ses conclusions le 8 décembre.

http://www.lemonde.fr/planete/article/2009/11/04/l-etat-admet-sa-responsabilite-dans-la-proliferation-des-algues-vertes_1262585_3244.html

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5052
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  Lib le Jeu 5 Nov - 21:51

Une mission interministérielle, chargée d'étudier les moyens de lutter contre cette prolifération

Facile. Il faut arrêter les cultures intensives. Autoriser l'ouverture de centres de traitement des lisiers de porc et fientes de poules (plusieurs projets ont avortés faute à quelques écolos enragés, qui aujourd'hui gueulent parce qu'il y a des algues vertes sur le littoral. MDR!!!)

_________________
"Quiconque a un jour bloqué une rocade assez longtemps pour entendre à nouveau le chant des oiseaux sait bien quelle sinistre vie s’interrompt avec le blocage de l’économie."
avatar
Lib

Messages : 1691
Date d'inscription : 16/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Ven 13 Nov - 11:15

La fonte de la calotte glaciaire du Groenland s'accélère (étude)
13/11/2009-[05:14] - AFP

WASHINGTON, 12 nov 2009 (AFP) - La calotte glaciaire du Groenland fond à un rythme accéléré depuis deux ans, selon des observations satellitaires confirmées indépendamment par un modèle informatique, selon une recherche publiée jeudi dans la revue américaine Science.

Les derniers étés plus chauds que de coutume ont accentué cette fonte qui a atteint 273 kilomètres cube par an durant la période 2006-2008 se traduisant par une montée de 0,75 millimètre par an du niveau des océans, précise les auteurs de ces travaux. "Il est clair que ces observations confirment l’accélération de la perte de masse de glace du Groenland depuis la fin des années 90 et les causes de ce phénomène laissent penser qu’il va probablement se poursuivre dans un proche avenir", souligne le glaciologue Jonathan Bamber de l’Université de Bristol (GB), un des auteurs de cette étude. "Nous avons établi la confirmation de ce phénomène avec deux estimations totalement séparées ce qui nous rend très confiants des chiffres obtenus et de la justesse de nos hypothèses pour l’expliquer", ajoute-t-il. Les glaces du Groenland contiennent suffisamment d’eau pour provoquer une montée du niveau des océans de sept mètres. Depuis 2000, la calotte glaciaire du Groenland a perdu quelque 1.500 kilomètres cubes (1.500 milliards de tonnes) au total représentant une augmentation du niveau des océans d’un demi-millimètre annuellement ou de 5 mm depuis 2000. Une partie importante de la glace fondue à la surface des glaciers regèle sous la neige qui les recouvre chaque hiver, expliquent les auteurs de l’étude. Sans cet effet modérateur, le volume de glace perdue depuis 1996 au Groenland aurait été deux fois plus grand qu’observé aujourd’hui. Le rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) prévoyait en 2007 une montée du niveau des océans du globe de 18 à 59 centimètres d’ici 2100. Mais selon le Giec une partie importante de cette hausse devrait résulter de la dilatation de l’eau en se réchauffant et dans une moindre mesure de la fonte des glaces.
avatar
ivo

Messages : 26720
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Mar 17 Nov - 12:40

Défi futur

http://www.defifutur.com/

En 2025 nous serons, au rythme actuel de la demographie, 8 milliards sur terre. Comment allons-nous vivre tous ensemble ? Les décisions d'aujourd'hui préparent ce futur. Cet espace leur est consacré.


avatar
ivo

Messages : 26720
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Mar 1 Déc - 11:18

Antarctique: trois degrés de plus d'ici la fin du siècle (experts)
01/12/2009-[01:01] - AFP

PARIS, 30 nov 2009 (AFP) - Le continent antarctique, à l’abri du réchauffement à cause du trou dans la couche d’ozone durant 30 ans, devrait atteindre 3 degrés d’ici à la fin du siècle, selon un rapport d’experts publié à six jours de l’ouverture du sommet de Copenhague sur le climat.

"Durant ce siècle, le trou d’ozone devrait se combler, permettant aux effets du réchauffement d’être pleinement ressentis à travers l’Antarctique", affirme le Scientific Committee on Antarctic Research (SCAR), qui regroupe 450 personnes travaillant dans cinq centres de recherche. Dans un bilan de 550 pages, le SCAR passe en revue l’évolution passée et future de l’Antarctique et met l’accent sur les points suivants : — Le renforcement de l’intensité des vents d’Ouest sur l’océan austral, lié au trou d’ozone, a tenu l’Antarctique à l’écart du réchauffement durant les trente dernières années. Mais ces vents ont également nui à la capacité de l’Océan austral de jouer son rôle de puits de carbone, en faisant remonter du CO2 vers les eaux de surface. — Le courant circumpolaire antarctique s’est réchauffé davantage que l’ensemble des océans. Si la température continue à augmenter, des espèces invasives pourraient entrer en concurrence avec les espèces endémiques de la région. — A l’ouest du continent blanc, la péninsule antarctique s’est réchauffée durant l’été, avec notamment des pluies et l’arrivée de nouvelles espèces animales et végétales. Des herbes, des mouches et des bactéries ont aussi été introduites par l’homme. — La banquise s’est amincie dans la baie d’Amundsen. Environ 90% des glaciers de la Péninsule antarctique ont commencé à fondre, même si jusqu’à présent "l’ensemble de la calotte glaciaire antarctique est restée à peu près stable". — La diminution de la banquise a réduit la présence de pingouins en Terre Adélie, et provoqué une augmentation de leur population dans l’est du continent et vers la mer de Ross. Les stocks de krill (petits crustacés) ont diminué. — Avec le réchauffement de 3 degrés prévu jusqu’à la fin du siècle, la banquise devrait être réduite d’un tiers, provoquant une augmentation de la production de phytoplancton. La fonte de la calotte glaciaire devrait être en partie compensée par des chutes de neige accrues. — La fonte de la calotte de l’ouest de l’antarctique contribuera à l’élévation générale du niveau des mers, qui pourrait atteindre 1,4 mètre en 2100. — La variabilité du climat dans les régions polaires est plus grande que sur l’ensemble de la planète, mais les relevés de terrain dans ces régions sont encore peu nombreux. Des travaux sont encore nécessaires pour distinguer dans les changements en cours la part de la variabilité naturelle de celle due à l’activité humaine.
avatar
ivo

Messages : 26720
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Lun 7 Déc - 10:07

Copenhague : 15 jours pour sauver le climat
France Info - 06:00

Le monde entier converge ce lundi vers Copenhague, capitale du climat sous haute surveillance, où se joue durant deux semaines le plus grand rendez-vous de la planète. Par son ampleur, et par ses enjeux…

Les délégués de 192 pays, dont une centaine de chefs d’Etat les 17 et 18 décembre, doivent trouver à Copenhague un accord afin de limiter l’envolée du thermostat mondial. Et éviter ainsi des dérèglements climatiques majeurs qui toucheraient et menaceraient en premier lieu les plus démunis.
L’objectif est de s’entendre sur une limitation de la hausse des températures de 2°C. Mais cet objectif, déjà très modeste, paraît lui-même peu réaliste au vu des engagements des principaux acteurs de la négociation.
Un compromis signé à Copenhague prendrait la suite du protocole de Kyoto, qui arrive à échéance en 2012 -

Pis encore. Selon une étude publiée par l’ONG scientifique allemande Climate Analytics, avec les comportements actuels et en l’état des négociations avant ce sommet, la trajectoire s’oriente vers une montée de 3,5°C d’ici la fin du siècle.
Le prix à payer se traduirait alors par l’effondrement des productions céréalières, des extinctions massives d’espèces, la montée des océans jusqu’à 2 mètres par rapport au niveau actuel, et la migration forcée de centaines de millions de personnes, chassées par les inondations, les sécheresses et les pénuries.

Quelles sont les espèces d’arbres menacées ? Des scientifiques travaillent sur la question près de Nantes -

Engagement nettement insuffisants

Pour ne pas jouer ce scénario catastrophe pour l’ensemble de la planète, le sommet de Copenhague doit opter pour une réduction drastique des émissions de gaz à effet de serre résultant de la combustion des énergies fossiles (pétrole, gaz, charbon). Il n’y a pas d’autre alternative que de les diviser par deux d’ici 2050 par rapport à 1990, si l’on en croit les experts scientifiques du GIEC, mandatés par l’ONU.
Ces mêmes experts recommandent de viser dès 2020 une baisse de 25 à 40% des émissions des pays industrialisés. Mais, mises bout à bout, leurs annonces s’établissent dans une fourchette allant de -12 à -16%. Bien insuffisant.

Les dernières semaines ont toutefois apporté quelques signaux encourageants, notamment des engagements chiffrés des principaux pollueurs, Etats-Unis – de retour dans le jeu climatique après huit ans d’inaction sous Bush, Chine et Inde. La venue du président américain Barack Obama pour le sommet du 18 ravive également les espoirs. Et Ban Ki-moon se déclare "très optimiste" : le secrétaire général des Nations unies a bon espoir qu’un accord soit trouvé et signé à Copenhague.


France Info - L’armée danoise installe des barbelés autour du Bella Center qui accueille la conférence de Copenhague - ©️ REUTERS / Jens Norgaard Larsen

Copenhague en état de siège durant le sommet sur le climat
France Info - 06:00

Outre 30.000 délégués, journalistes ou représentants officiels d’ONG, le sommet de Copenhague accueille les 17 et 18 décembre une centaine de chefs d’Etat. La mobilisation est maximale dans les rangs des forces de l’ordre, qui craignent des débordements en marge du sommet, voire des provocations violentes de la part des manifestants…

Pour faire pression sur les délégués, et en particulier les représentants des plus gros pollueurs du monde, des milliers d’ONG sont déjà sur le pied de guerre dans la capitale danoise : leurs experts au Cella Center, siège de la conférence, et leurs militants prêts à conduire quelques actions spectaculaires.
Le bateau de Greenpeace, l’Arctic Sunrise, a jeté l’ancre hier face au Parlement danois avec une bannière "Notre climat, notre avenir, votre décision".

Parallèlement au sommet, un forum alternatif qui réunit près de 10.000 participants se tient près de la gare centrale. Les victimes du changement climatique, au Bangladesh, au Nigeria, au Groenland, vont y témoigner de leurs vies déjà déréglée par la hausse de 0,8°C enregistrée en un siècle.

Jusqu’à 11.000 policiers mobilisés

Pour la police danoise aussi, l’événement s’annonce historique : plus de la moitié de ses effectifs, soit quelque 6.000 hommes, sont déjà mobilisés. Et en cas de besoin, près de 5.000 policiers supplémentaires pourraient être appelés en renfort.

Un camp de détention provisoire (notre photo), installé dans un entrepôt chauffé à quelque 5 km en dehors de la capitale, pourra accueillir jusqu’à 350 personnes à la fois, pour une garde à vue de six à douze heures, et jusqu’à 1.000 par jour. Cent-cinquante policiers et juristes siègeront en permanence dans ce centre, afin d’effectuer un premier tri des manifestants interpellés.

France Info - Le centre de détention provisoire et ses 37 cellules grillagées, installé spécialement pour le sommet, à quelques kilomètres de Copenhague - ©️ REUTERS / Jens Norgaard Larsen

Ceux qui seront déférés devant la justice encourront jusqu’à 40 jours de prison et des amendes aggravées. Car le Danemark a renforcé sa législation contre les casseurs à l’approche de l’événement et augmenté les peines.

Ce dispositif a un coût pour les contribuables danois : le Parlement a voté pour la police une enveloppe spéciale de plus de 83 millions d’euros pour cet événement qui constitue déjà "la plus lourde tâche que la police ait jamais eu à assumer dans son histoire contemporaine", souligne le chef des opérations, Mogens Lauridsen.

Les Touaregs, premiers réfugiés environnementaux

France Info - 06:00
La Conférence de Copenhague sur le climat ouvre aujourd’hui. Chefs d’Etat et de gouvernement et experts tenteront de se mettre d’accord sur les mesures à prendre pour préserver ce qui peut encore l’être...
Bien loin de Copenhague, les Touaregs du nord du Mali subissent déjà les effets du réchauffement climatique : ils sont des réfugiés environnementaux...

Ces touareg, ils se déplacent depuis toujours avec leurs troupeaux de vaches, de chèvres, de moutons, de dromadaires (qu’ils appellent "chameaux") dans le Sahara et, juste en-dessous, dans le Sahel.
Dans leurs tenues amples, le visage caché sous leurs longs turbans, ils cherchent des pâturages et de l’eau pour leurs bêtes.

Ils ne savent pas ce que c’est qu’un "réfugié climatique" ou un "déplacé de l’environnement" comme préfèrent les appeler certains spécialistes du climat, ils ne parlent pas le français mais le tamasheq... Mais ils voient très bien comment le paysage se transforme depuis plusieurs années.
Mohamed, de la tribu Kellessouk, nous a accompagné en 4x4 à quelques kilomètres de son campement, au nord de Gao, dans le nord-est du pays, à N’Tahaka. Il y a beaucoup de vent, comme dans le Sahara, il y a un puits, pas loin, le seul à 60 kms à la ronde, le paysage n’est pas complètement désertique, mais ce n’est rien à côté de ce que c’était avant.

N’Tahaka, au nord de Gao. Mohamed, touareg de la tribu Kellesouk, explique qu’ici, il y a 30 ans, il y avait des bois et des prédateurs

Debout seul dans le vent, Mohamed explique qu’ici, "il y a quelques arbustes, quelques pierres, et du sable... Mais avant, à 100 m on ne pouvait plus voir quelqu’un ! A cause des arbres ! La végétation était très très dense. Maintenant, c’est pratiquement le désert... Il y a encore quelques espèces qui résistent, mais la plupart ont disparu...
Avant, il y avait tellement d’arbres que personnes ne se hasardait à se promener tout seul, à cause des prédateurs. Il y avait des lions, des hyènes, des panthères... Nous on chassait les antilopes et les gazelles. Mais ça c’était dans les années 70".


Les Touaregs ont bien été obligés de s’adapter à ce changement radical de végétation : depuis le début des années 90, comme la saison des pluies de 3 ou 4 mois ne suffit plus à faire pousser les pâturages pour nourrir leurs bêtes, Mohamed et ses semblables ne sont plus des nomades à 100%. Ils reçoivent d’ailleurs dans une construction en dur, à N’Tahaka.

Wan Ag Alwaly assure le suivi des programmes de l’ONG malienne "Tassagh", ça veut dire "le lien" en tamasheq... Tassagh s’occupe notamment d’aider les Touaregs les plus pauvres.
Et Wan explique : "Au début des années 90, c’était le désert, ici ; il n’y avait pas une seule construction. Les gens n’étaient pas encore fixés, ils tournaient avec les animaux selon les saisons. Il y avait assez d’eau et de pâturages pour alimenter les bêtes et les hommes. Quand ces ressources se raréfiaient, on partait à d’autres endroits. Et ainsi de suite jusqu’à la prochaine pluie. Aujourd’hui, il n’y a plus les tentes qu’on démontait et qu’on remontait : c’est un vrai village "en dur", ici.
Parce que la dépendance fait que les Touaregs ne peuvent plus se contenter de leurs animaux. Ce n’est plus suffisant, ça ne nourrit plus les hommes et ils dépendent d’autres choses. Et pour cela, ils doivent se fixer."

Cette modification de l’environnement a donc complètement remis en cause le mode de vie nomade des Touaregs. Ils se sédentarisent une partie de l’année autour des villes.
Abdulaziz Ag Aloli coordonne les programmes de l’ONG "Tassagh" : "Ce nomadisme a été beaucoup influencé par la dégradation de l’environnement. Parce que l’élevage ne suffit plus, à lui seul, à nourrir son homme. Si bien qu’il y a une tendance à la diversification des activités.
Et pour les diversifier, il faut de plus en plus devenir sédentaire. Donc on assiste à un phénomène de semi-fixation pour entreprendre d’autres activités, notamment le petit commerce. Beaucoup se rabattent, ceux qui ont tout perdu, sur les grandes villes. Pour être manoeuvres, dockers, pour les femmes cuisinières...
Toute la société nomade est bouleversée, en fait. On a coutume de croire que les réfugiés sont seulement ceux qui fuient la guerre. Mais la guerre c’est un malheur, et cette situation en est un autre. C’est une autre forme de réfugiés à laquelle on va assister davantage parce que plus la situation perdure, plus on va en avoir. C’est évident."

Les nomades sont moins nombreux et donc de moins en moins nomades.

Leurs troupeaux ne comptent plus plusieurs centaines - voire milliers ! - de bêtes comme naguère, mais seulement plusieurs dizaines. Ils sont obligés de descendre chaque année un peu plus du nord vers le sud.
Ceux qui sont encore éleveurs une partie de l’année ont du mal à nourrir leurs animaux, il y a moins de plantes, et d’autres plus résistantes et toxiques, comme la torcha, sont apparues.

A force de fréquenter les villes, les Touaregs sont aussi touchés maintenant par des maladies qu’ils ne connaissaient pas, il y a encore quelques années.
Bref, il y a beaucoup de regrets et de nostalgie dans les propos de ces hommes : "C’est un peu comme si on vous demandait, à vous, de parler tamasheq comme ça ! Ce serait très dur ! Pour nous, devenir sédentaire, c’est un défi, une contrainte : on n’a pas choisi ce mode de vie, où on n’est ni sédentaires, ni nomades...
Et c’est une douleur : on regrette de ne plus pouvoir être des nomades, comme on a toujours été. Mais en même temps, on se rend bien compte que la sécheresse est pire chaque année..."

Mohamed, Aziz et les autres Touaregs sont tous d’accord pour dire que le nomadisme c’était la liberté. Et que celle-ci se réduit.
Ils ne savent pas s’ils sont des "réfugiés climatiques" ou des "déplacés de l’environnement", mais ils disent que la ville de Kidal, à 350 kms au nord de Gao, est aujourd’hui en plein Sahara. Il y a 30 ans, c’était comme à Gao aujourd’hui : le désert progressait mais on pouvait encore nourrir les bêtes...
avatar
ivo

Messages : 26720
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Mar 8 Déc - 9:49

L’île de Ré menacée par la montée du niveau de la mer
mikael roparz - 06:08
La température moyenne globale a augmenté au siècle dernier de plus de 0,7 °, les océans se sont élevés de 17 cm. Voilà pour les constats.
D’ici à 2100, le niveau des océans pourrait s’élever à plus d’un mètre estiment les scientifiques.
En France, deux grands territoires sont directement menacés par la montée du niveau de la mer : la Camargue et toute la zone côtiere du sud Vendée avec le marais poitevin.

A l’île de Ré, en trois ans, la mer a progressé de plus de 30 mètres et dévore tout le littoral. Un exemple : le petit bois de Trousse -Chemise, au nord-est de l’île. Les arbres ont les pieds dans l’eau.
Ce petit paradis de 25 ha est rongé par l’océan. D’ici 10 ans, le bois pourrait perdre un quart de sa superficie. Aujourd’hui la dune n’est plus qu’un souvenir. La mer attaque cette perle de l’île de Ré. Les pins jonchent la plage.
Quand la mer monte, les îles coulent

France Info - Les scientifiques de l’université de La Rochelle ont réalisé une simulation de la montée du niveau de la mer.La première photo représente la côte aujourd’hui. La seconde, l’île de Ré à la fin du siècle. On voit très bien en bleu, la mer qui a grignoté une grande partie de l’île.

Les élus sont désespérés. Difficile de lutter contre les assauts de l’océan, d’autant que le bois n’est pas une zone habitée, il est donc difficile d’intervenir pour la préserver. C’est un vrai casse tête. Les élus tentent avec leurs petits moyens de limiter les dégâts en installant des pieux en bois notamment, mais ça ne suffit pas.

Avec le réchauffement climatique, les scientifiques prévoient aussi davantage de tempêtes. Un phénomène qui accentuera encore plus la montée des eaux dans les estuaires.
avatar
ivo

Messages : 26720
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

ogm

Message  niouze le Mar 2 Mar - 17:40

La Commission européenne a autorisé, mardi 2 mars, le commerce de plusieurs organismes génétiquement modifiés (OGM). Les autorisations concernent la culture de la pomme de terre Amflora, mise au point par la firme BASF, ainsi que plusieurs variétés du maïs MON 863.

La mise sur le marché européen des produits transgéniques est bloquée depuis plusieurs années par les avis divergents des Etats européens sur l'opportunité de recourir à cette technologie.
Sur le même sujet
Les cultures d'OGM sont en recul en Europe, victimes de la défiance de l'opinion publique et de leurs effets réputés néfastes pour l'environnement.
Les faits Barroso dément vouloir étendre la culture d'OGM à toute l'UE
Compte rendu 53 faucheurs anti-OGM condamnés en appel à 3 mois de prison avec sursis
Infographie Les restrictions à la production et la commercialisation d'OGM en Europe
Les faits Les cultures d'OGM en recul dans l'Union européenne
Infographie Les régions signataires de la charte anti-OGM
Edition abonnés Dossier : Enjeux et menaces des OGM

Habilitée à trancher en dernier ressort, la Commission Barroso II justifie son choix en s'appuyant sur les avis de l'Agence européenne de sécurité des aliments (AESA), selon laquelle les variétés concernées ne posent aucun problème pour la santé. Par cette décision, le président de la Commission, José Manuel Barroso, cherche à avancer sur un dossier qui lui a valu des déboires sérieux lors de son premier mandat.

Les Etats membres s'étaient mobilisés, courant 2009, pour contrer sa proposition de lever la clause de sauvegarde mise en place en Autriche et en Hongrie contre la culture du MON 810. Six pays, dont la France et l'Allemagne, ont interdit la culture de cette variété produite par la firme Monsanto, et onze Etats ont demandé à pouvoir interdire les cultures transgéniques sur leur territoire.

M. Barroso entend profiter du début de son second mandat pour passer outre la paralysie des procédures. "Il devrait être possible de combiner un système d'autorisation communautaire (…) avec la liberté pour les Etats membres de décider s'ils veulent ou non cultiver des OGM", écrivait-il au moment de sa reconduction. Il cherche à mettre en œuvre cette politique, par l'intermédiaire du nouveau commissaire à la santé et à la protection des consommateurs, John Dalli. La gestion du dossier a été retirée à la direction générale de l'environnement, pour être confiée à celle de la santé, après le départ de Stavros Dimas, l'ancien commissaire à l'environnement, opposé à la culture des OGM.

MÉPRIS DES CITOYENS

La décision de la Commission est fragilisée par le fait que l'indépendance de l'AESA est mise en cause : comme l'a révélé en janvier l'association Corporate Europe Observatory, la directrice du groupe OGM de l'agence, Suzy Reckens, a quitté celle-ci début 2008 pour rejoindre la firme Syngenta, qui produit des OGM. Mme Reckens avait eu à valider des produits que la Commission veut autoriser.

Pour Corinne Lepage, députée européenne, "la Commission envoie un signal détestable aux citoyens européens: alors qu'il y a une défiance croissante à l'égard des OGM, elle leur dit qu'elle méprise leur avis". Mme Lepage demande aussi que des études sur l'impact sanitaire des OGM soient "menées par des organismes publics, et de manière transparente, ce qui n'a pas été le cas depuis dix ans".
Hervé Kempf et Philippe Ricard

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5052
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Sam 13 Mar - 10:26

Un nouveau "continent" de déchets a été découvert dans l'océan Atlantique Nord !
http://www.notre-planete.info/actualites/actu_2306.php
On la croyait spécifique au nord-est de l'océan Pacifique, la célèbre "grande plaque de déchets du Pacifique" a finalement son équivalent dans l'Atlantique Nord : un nouveau continent de déchets déjà plus grand que la France a été découvert !

En 1997, le capitaine Charles Moore, fondateur de l'Algalita Marine Research Foundation, découvrit la "grande plaque de déchets du Pacifique" (Great Pacific Garbage Patch), une zone océanique dans l'océan Pacifique qui, avec les courants marins, concentre les déchets que nous rejettons directement en mer mais surtout ceux issus de nos activités terrestres.
En 2007, de nouvelles observations avaient montré que cette zone s'accroissait constamment et atteignait déjà 3,43 millions de km², soit une surface plus importante qu'un géant comme l'Inde !

Or, des scientifiques viennent de révèler que cette plaque a son équivalent dans l'océan Atlantique !
D'une profondeur estimée à environ 10 mètres et d'une superficie équivalente à la France, la Belgique et la Grèce réunies,
cette décharge flottante s'est formée à moins de 1000 kilomètres des côtes américaines. Elle est située à environ 930 km des côtes américaines, et son centre se trouve à la latitude d'Atlanta.

Cette immonde découverte est le fait de la Sea Education Association (SEA). "Beaucoup de personnes ont entendu parlé de la grande plaque de déchets du Pacifique mais ce problème demeurait encore inconnu dans l'Atlantique" a déclaré Kara Lavender Law, un océanologue de la SEA.
Plus de 7000 étudiants encadrés par l'association américaine pendant 22 ans ont pu directement observer et collecter des déchets marins sur une zone située entre 22 et 38 degrés de latitude Nord. Cette nouvelle alarmante a été révélée lors de la plus grande manifestation concernant les sciences océanographiques : l'American Geophysical Union's 2010 Ocean Sciences meeting qui s'est tenue à Portland, le 23 février 2010.

Cette nouvelle plaque de déchets résulte de l'accumulation de déchets plastiques : bouteilles vides, bouchons, sacs... et des milliards de débris dont la masse unitaire n'excède pas un dixième de celle d'un trombone. Dans certaines zones, les observateurs ont relevé jusqu'à 200 000 fragments de déchets par kilomètre ! Ils peuvent s'accumuler jusqu'à 20 mètres de profondeur comme en témoignent les vagues qui les ramènent à la surface.

La grande majorité de ces fragments est issue de déchets de consommation qui proviennent de décharges à ciel ouvert et qui ont été emportés par le vent, mais aussi de rejets via les fleuves et les navires en mer.
Guidés par les courants marins, ils s'accumulent ensuite formant des plaques de déchets océaniques. Ces observations confirment qu'il y a sans doute beaucoup d'autres accumulations. En effet, "compte tenu des courants marins, deux autres zones réserveront probablement d'aussi désagréables surprises au cours des prochaines années, toutes deux au large de l'Amérique du Sud : l'une du côté Pacifique, au large du Chili et l'autre du côté Atlantique, au large de l'Argentine", a précisé l'Agence Science Presse.

Ces morceaux de plastique souillent durablement l'océan. L'Algalita Marine Research Foundation estime qu'ils ont infiltré tous les niveaux de la chaîne alimentaire des océans et entraînent la mort d'environ 100 000 mammifères marins et d'un million d'oiseaux de mer chaque année ! Ce "poison" nous affecte également puisque nous consommons des poissons qui ingèrent ces fragments de plastique.

Conséquence directe de notre surconsommation irresponsable, ces déchets plastiques empoisonnent insidieusement des espaces aussi immenses que les océans, le berceau de la vie sur Terre. Or, il est impossible de nettoyer les océans... Seule solution : freiner sérieusement notre consommation de plastique et opter pour des plastiques rapidement biodégradables.

Note
Le terme "continent" est bien sûr exagéré, il faut sans doute plus y voir une concentration importante de déchets qui flottent et se regroupent sur une large zone dont la forme et la localisation précises varient au gré des courants. Mais la superficie de cette zone est comparable à celle d'un continent.

Source
Huge Garbage Patch Found in Atlantic Too - National Geographic
Auteur
Christophe Magdelaine - notre-planete.info (tous droits réservés)


Carte indiquant l'emplacement où les débris marins en plastique ont été collectés par les navires de la SEA
avatar
ivo

Messages : 26720
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Jeu 18 Mar - 10:05

Des millions de camemberts de plastique dans l’eau
France Info - 06:21


C’est une pollution d’un nouveau genre, que les associations environnementales dénoncent ces derniers mois... en vain. De petits camemberts en plastique pullulent dans les cours d’eaux et sur nos littoraux. Il s’agit de média filtrants principalement utilisés dans les stations d’épuration.

Depuis quatre ans, la Surfrider foundation, association du littoral basée à Biarritz, ramasse sur les plages basques ces mystérieux petits cylindres de plastique vert, blanc ou noir, d’un centimètre de diamètre.
Elle a trouvé il y a deux ans qu’il s’agissait en fait de filtres utilisés pour le traitement des eaux usées. Les bactéries se fixent sur ces petits camemberts. L’eau est ainsi purifiée avant d’être rejetée dans le milieu... Aujourd’hui, ils sont utilisés en pisciculture, sur les bateaux de marine marchande, par des papeteries et principalement par les stations d’épuration. Mais ces morceaux de plastique ne sont pas censés se retrouver dans la nature.

Plus inquiétant, le réseau européen de Surfrider a recueilli des témoignages attestant de la présence de ces camemberts en Bretagne, en Vendée, jusqu’au Portugal... jusqu’à deux affaires ces derniers mois : en Galice, et dans la Seine en Ile-de-France. Deux stations d’épuration ont reconnu avoir laissé s’échapper dans la nature ces camemberts. En Galice, 16 millions de ces cylindres sont partis à l’eau.

Un particulier pugnace

En France, Willy Goisbault, un jeune charpentier vivant sur une péniche à Villeneuve la Garenne a vu, début février, ces petits camemberts passer devant ses fenêtres.

Il a appelé la brigade fluviale et a décidé de remonter la Seine afin de trouver leur provenance. Par sa pugnacité, il a fait admettre leurs torts aux responsables du Siarce, le Syndicat intercommunal d’assainissement et de restauration du cours d’eau, qui gère la station d’épuration d’Evry. Un accident s’est produit dans la nuit du 11 au 12 février. Un bassin a débordé, lâchant dans la nature plusieurs centaines de m3 de ces cylindres.

Trois enquêtes sont en cours pour comprendre ce qui s’est passé. Willy Goisbault, en tant que particulier, ne pouvait pas porter plainte. L’association Robin des bois a donc décidé de le faire. Des pièges flottants ont été installés pour récupérer en partie les plastiques. Mais un mois après l’accident, des milliers de ces cylindres étaient toujours échoués sur les berges de la Seine, à quelques mètres de la station.

Un problème banalisé.

Pour les responsables de la Surfrider foundation, les accidents n’expliquent pas l’ampleur du phénomène et sa durée dans le temps. Ils cherchent encore à comprendre tous les usages de ces camemberts et leur provenance. Ils ont décidé de lancer un appel à témoins aussi en Amérique du Nord, du Sud et au Japon afin de voir si le phénomène est mondial.

Ces petits camemberts de plastique se fondent dans les déchets des littoraux. Erodés par le sel, les UV et l’eau, ils se fractionnent, sont mangés par les poissons et ainsi intègrent la chaîne alimentaire. Selon l’association, les déchets ne sont pas considérés au sens légal comme une pollution, pourtant ils sont tout aussi néfastes que des hydrocarbures sur nos côtes.
Une directive européenne sur le bon état écologique du milieu aquatique, examinée par le Parlement européen au mois d’avril, pourrait faire évoluer les choses.

Le plus schizophrène dans l’histoire, c’est qu’à l’origine cette innovation technique, dont le brevet était détenu par une société norvégienne, devait permettre de filtrer plus efficacement les eaux usées.
Un procédé environnemental qui risque de provoquer une catastrophe écologique.

avatar
ivo

Messages : 26720
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Jeu 18 Mar - 20:45

Thon rouge, ours polaires : le commerce peut continuer
France Info - 17:59


La Convention internationale sur le commerce des espèces sauvages (CITES), réunie à Doha, au Qatar, a rejeté la demande d’interdiction des exportations de thon rouge d’Atlantique est et de Méditerranée. Elle refuse également d’interdire le commerce international des ours polaires, notamment les peaux.

Après le fiasco de Copenhague, c’est un nouveau coup dur pour les défenseurs de l’environnement. Réunie à Doha, au Qatar, la Convention internationale sur le commerce des espèces sauvages (CITES), a refusé plusieurs propositions visant à interdire le commerce de plusieurs espèces menacées.


La CITES, ou Convention de Washington, compte 175 Etats signataires et évolue dans un cadre onusien. C’est elle qui tient le curseur de la protection des espèces en les classant dans plusieurs annexes, qui autorisent plus ou moins leur chasse et leur commerce. L’annexe I est la plus restrictive.

C’est là que Monaco proposait de classer le thon rouge de Méditerranée et d’Atlantique est, poisson à forte valeur ajoutée, particulièrement utilisé pour cuisiner des sushis et donc très demandé au Japon, et victime d’une surpêche présumée. La fin de non-recevoir a été encore plus brutale que prévue. Un groupe de travail était envisagé pour tenter de rapprocher les positions, mais la Lybie a exigé et obtenu de passer directement au vote, et celui-ci a été sans appel : 68 voix pour le maintient du commerce international, 20 voix contre.
La proposition monégasque d’interdiction immédiate était soutenue par les Etats-Unis, la Norvège et le Kenya. L’Union européenne demandait une interdiction, mais seulement à partir de mai 2011. Le Japon et le Canada combattaient farouchement la proposition.

Concrètement, donc, rien ne bouge. Les pays qui ont décidé une interdiction de la pêche pourront continuer d’interdire, et ceux qui autorisent la pêche et l’importation pourront continuer à l’autoriser.

La CITES était également saisie d’un autre dossier symbolique, celui du commerce des ours blancs. L’espèce est réputée en voie de disparition, notamment à cause de la fonte de la banquise, son habitat naturel. Il ne resterait que 20.000 à 25.000 individus. Les Etats-Unis demandaient là aussi l’interdiction de la chasse et du commerce international, qui porte particulièrement sur les peaux. Là aussi, la CITES s’est opposée à toute interdiction, suivant le Canada, la Norvège et le Goenland. Pas de chance, pour les ours polaires, c’est là qu’ils vivent. Ces trois pays ont fait valoir que les populations de l’arctique avaient besoin de pratiquer la chasse, alors que le commerce était minime. Tout continue donc comme avant, jusqu’au prochain épisode
.

avatar
ivo

Messages : 26720
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Sam 20 Mar - 10:00

Première cause de mortalité dans le monde
Nathalie Fontrel - 07:00

Lundi prochain est traditionnellement la journée mondiale de l’eau. Indispensable à la vie, l’eau peut être un vecteur de mort.

L’eau non potable tue plus que la guerre. C’est une fontaine installée place du Palais Royal à Paris qui dessine ce message avec des gouttes d’eau. Alain Boinet est le directeur de l’association solidarité Internationale.

“L’eau insalubre tue environ 8 millions d’êtres humains par an. Soit 15 morts par minute. C’est la première cause de mortalité dans le monde. Et parmi ces morts il y a un million 500 000 enfants. Pour éviter cette mortalité il suffirait que l’on apporte de l’eau potable, de l’assainissement et de l’hygiène. Pas besoin de vaccins, pas besoin de traitements compliqués et chers. Grâce à la pression de nos concitoyens on pourrait faire bouger nos décideurs politiques pour qu’ils mobilisent les ressources nécessaires au niveau mondial ce qui n’est pas le cas en ce moment. Il faudrait entre 3,5 et 4 milliards de dollars de plus par an. Et c’est important parce qu’on lutte contre une cause de malheurs terribles mais on sait aussi que l’accès à l’eau potable est un vecteur de développement. Au lieu d’aller chercher l’eau à 3 à 5 heures de route, les enfants peuvent aller à l’école, les femmes peuvent faire du maraichage et vendre leurs produits sur le marché pour améliorer les conditions de vie de la famille. L’accès à l’eau potable et à l’assainissement c’est à la fois lutter contre la mortalité mais c’est aussi aider ces populations à sortir de la pauvreté”.

Et pour illustrer l’ampleur du problème, Action contre la faim a organisé une file d’attente hier devant les plus anciennes et sans doute les plus propres toilettes publiques de Paris, Place de la Madeleine. Murs de céramique, portes en bois, vitraux : un luxe inimaginable pour les peuples qui ne disposent même pas d’un morceau de savon pour se laver les mains. Jusqu’à lundi, date de la journée mondiale de l’eau, des manifestations identiques sont organisées dans une quarantaine de pays dans le monde.
avatar
ivo

Messages : 26720
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Sam 20 Mar - 10:17

Tempête de sable sur Pékin
France Info - 09:38

Des tonnes de sable venues des déserts de l’intérieur de la Chine se sont abattues ce matin sur Pékin. La capitale chinoise est recouverte d’ un voile jaune-orange. Une alerte à la pollution de l’air, qualifié de "dangereux" a été diffusée par les autorités. La population est invitée à ne pas pratiquer d’exercices matinaux dans les parcs ou les espaces verts.
avatar
ivo

Messages : 26720
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Ven 26 Mar - 10:49

AFP, Mise a jour : 26/03/2010 07:29
Exacerbée par la croissance, la pollution d'Asie circule au dessus du globe

Les polluants, en forte augmentation en Asie avec l'explosion de la croissance économique dans la région ces dernières années, sont transportés dans la stratosphère durant la saison de la mousson et circulent autour du globe des années, selon une étude publiée aux Etats-Unis.

Image diffusée par la Nasa du 26 septembre 2009 montrant une simulation au dessus du plateau du Tibet de l'obscurcissement du ciel du à la pollution d'août à Novembre.

AFP/Archives

Se basant sur des observations satellite et des modèles informatiques, des chercheurs ont déterminé que la forte circulation des vents en été, liée à la mousson asiatique, transporte rapidement l'air de la surface de la Terre à la haute atmosphère.

Ces mouvements ascendants emportent des particules de carbone, d'oxyde de soufre et d'azote ainsi que d'autres polluants pour atteindre la stratosphère, entre 32 et 40 kilomètres d'altitude.

"La mousson est un des plus puissants systèmes de circulation atmosphérique sur la planète et ce phénomène saisonnier se produit juste au-dessus d'une région très polluée", explique William Randel, scientifique du Centre américain de recherche atmosphérique (NCAR), un des principaux auteurs de ces travaux parus dans la revue américaine Science datée du 26 mars.

"La conséquence est que la mousson offre un moyen de transport de ces polluants dans la stratosphère", ajoute-t-il.

Une fois dans la stratosphère, ces polluants circulent autour de la Terre pendant plusieurs années avant de retomber dans l'atmosphère ou de se désintégrer.

Cette étude laisse craindre que l'impact de la pollution en Asie dans la stratosphère terrestre n'augmente fortement au cours des prochaines décennies en raison de la croissance de l'activité industrielle en Chine et dans les autres économies en développement de la région.

De plus, le changement climatique pourrait altérer la mousson en Asie sans que l'on sache encore si cela renforcerait ou affaiblirait les courants ascendants qui transportent ces polluants dans la stratosphère, indiquent les chercheurs.
avatar
ivo

Messages : 26720
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Sam 3 Avr - 10:52

Des élus s’engagent pour la sauvegarde des abeilles
Nathalie Fontrel - 05:10

Près de 400 élus, dont 186 parlementaires signent une Charte de soutien aux abeilles et aux apiculteurs. Ils s’engagent à combattre les méthodes et les réglementations qui menacent les abeilles.

L’actualité est plutôt morose pour l’écologie. La taxe carbone retoquée, Nicolas Hulot qui boude le Grenelle de l’environnement, un rapport défavorable aux éoliennes. Seules les abeilles sortent leur épingle ou plutôt leur dard du jeu. Des élus de tous bords, les Verts évidemment mais aussi des Socialistes et des UMP s’engagent à ne pas utiliser de produits toxiques pour les abeilles dans l’entretien des espaces verts. Et à veiller à ce que la loi ne soit pas hostile aux insectes polinisateurs.

Lionel Luca est député UMP des Alpes Maritimes : "Ça sert de rapport de force avec les autorités administratives et les pouvoirs publics. En mettant son nom sur cette charte on est peut être utile. Moi je serai présent pour réduire les menaces des produits phytosanitaires. Tout est compatible : une bonne apiculture et une bonne apiculture, ça ne pas l’un contre l’autre mais ensemble."

Près de 40% de notre alimentation dépendent de l’activité des abeilles qui butinent les fleurs. Pour Henry Clément Président de l’Union de l’apiculture française, le soutien des élus est essentiel : "C’est une première, il est important que les élus soient attentifs aux projets de loi qui concernent de près ou de loin les abeilles. On a de gros dossiers qui arrivent : la réglementation des produits phytosanitaire, la lutte contre le frelon asiatique, les OGM... Donc il est essentiel que les élus de droite et de gauche s’engagent à protéger les abeilles."

A quelques semaines du débat sur la loi Grenelle 2 à l’Assemblée nationale, les apiculteurs espèrent cour-circuiter ce qu’ils appellent une escalade législative et chimique mortelle pour les insectes.

de l'autre cotés, certains lobbies qui souhaitent gagner le business de la polénisation artificielle.
à votre avis qui va gagner ?? ...
avatar
ivo

Messages : 26720
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Lun 5 Avr - 11:00

Jean-Louis Etienne a largué les amarres, cap sur l’arctique
France Info - 06:41


L’aventurier et médecin Jean-Louis Etienne, 63 ans, a quitté ce matin la banquise du Spitzberg pour survoler l’Alaska et la banquise arctique en ballon, un périple de 3.500 km. S’il réussit, ce survol d’est en ouest serait une première. L’aventure permettra notamment de mesurer les teneurs en gaz carbonique au dessus de la région.

Jean-Louis Etienne devait décoller cet après-midi. Une fenêtre favorable s’est dégagée ce matin au dessus de la banquise du Sptizberg, et l’aventurier n’a pas voulu la rater.
Jean-Louis Etienne a quitté la banquise ce matin pour un survol inédit de l’arctique en ballon.

Sa “rozière”, baptisée Generali, un ballon mixte gonflé à l’air chaud et à l’hélium est partie pour une première, si, la mission réussit : le survol intégral de la banquise, d’est en ouest, soit 3.500km. A 63 ans, Jean-Louis Etienne fait un retour au pôle nord. En 1986, il avait été le premier homme à atteindre le pôle géographique en solitaire (cliquez ici pour retrouver l’interview de Jean-Louis Etienne sur France Info).
Le parrain de l’expédition, Zinédine Zidane, était présent ce matin, pour le coup d’envoi de la mission.

L’expédition veut allier l’aventure et les sciences. Ce survol permettra de mesurer les teneurs en CO2 ou en particules solides et liquides (aérosols) de la stratosphère au-dessus du pôle Nord, grâce aux capteurs fixés par des scientifiques sur la nacelle du ballon. Le médecin-explorateur embarque aussi un magnétomètre qui mesure le champ magnétique terrestre en constante évolution.

Son défi est osé, voire risqué. La rozière n’est pas un dirigeable. C’est le vent qui décide de la pousser où bon lui semble. Alors, entre zéro et 3000 mètres d’altitude, il convient sans cesse de monter ou descendre pour attraper les bonnes veines de vent allant dans le sens où l’on souhaite aller.
Tout au long de son vol d’une douzaine de jours, passant par le pôle nord géographique, Jean-Louis Etienne sera assisté au sol d’une équipe technique et scientifique de haut niveau.

avatar
ivo

Messages : 26720
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Ven 16 Avr - 10:13

La planète a connu le mois de mars le plus chaud de l'histoire (USA)
15/04/2010-[22:57] - AFP

WASHINGTON, 15 avr 2010 (AFP) - La Terre a connu cette année le mois de mars le plus chaud depuis que des données météorologiques sont enregistrées, c’est-à-dire 1880, a indiqué jeudi l’institut météorologique américain.

La température combinée des océans et des terres en mars 2010 a affiché un record de 13,5 degrés, soit 0,77 degré de plus que la moyenne du XXe siècle, selon la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA). La seule température de la surface des océans est montée de 0,56 degré au-dessus de la moyenne du siècle dernier (15,9 degrés), faisant du mois écoulé le mois de mars le plus chaud de l’histoire pour les océans. La température des terres a, elle, grimpé de 1,36 degré au-dessus de la moyenne (5 degrés) et fait de mars dernier le quatrième plus chaud dans les annales. Des conditions météorologiques plus chaudes que la normale ont été observées en Afrique du Nord, en Asie du Sud et au Canada. Dans le même temps, il a fait plus froid en Mongolie, dans l’est de la Russie, en Europe, au Mexique, en Australie et dans les Etats du sud des Etats-Unis. Le phénomène climatique El Nino, qui se caractérise par des températures supérieures à la normale des eaux de surface dans les secteurs central et oriental du Pacifique tropical, a contribué au phénomène. Sur les trois premiers mois de 2010, la température moyenne combinée des océans et des continents s’affiche à 13 degrés, soit le quatrième premier trimestre le plus chaud de l’histoire.
avatar
ivo

Messages : 26720
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  Goeland60 le Sam 17 Avr - 12:51

Le Salon de l'Auto à Paris en 2020 ?...

avatar
Goeland60

Messages : 92
Date d'inscription : 03/04/2010

http://anarchisme-vert-anarcho-primitivisme.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Jeu 22 Avr - 10:48

Plus de 120 nouvelles espèces découvertes en trois ans sur Bornéo (WWF)
22/04/2010-[06:44] - AFP

KUALA LUMPUR, 22 avr 2010 (AFP) - Des chercheurs ont annoncé jeudi avoir découvert 123 nouvelles espèces au cours des trois dernières années dans la forêt tropicale de l’île de Bornéo, dont une grenouille sans poumon et l’insecte "brindille" le plus long du monde.

Ces nouvelles espèces ont été répertoriées dans une zone de 220.000 km2 de denses forêts tropicales, surnommée "le coeur de Bornéo", que protègent depuis 2007 la Malaisie, l’Indonésie et le sultanat de Brunei, les trois pays qui se partagent Bornéo, a indiqué WWF dans un rapport. "Nous avons découvert trois nouvelles espèces par mois en moyenne, 123 au cours des trois dernières années et au moins 600 depuis quinze ans", s’est félicité Adam Tomasek, responsable du programme "Coeur de Bornéo" du WWF, joint au téléphone à Brunei par l’AFP. "Les nouvelles découvertes démontrent la richesse de la biodiversité sur l’île de Bornéo et laissent espérer de nouvelles découvertes, dont certaines pourraient être susceptibles de contribuer à guérir des maladies comme le cancer ou le sida", a-t-il ajouté. Le "Coeur de Bornéo" abrite dix espèces de primates, plus de 350 d’oiseaux, 150 de reptiles et amphibiens ainsi que quelque 10.000 plantes qui ne se trouvent pas ailleurs dans le monde, indique le rapport de WWF. Parmi les nouvelles espèces mises à jour en 2008, figure une grenouille de 7 cm à tête plate, la "Barbourula kalimantanensis", qui respire par la peau, ne possédant pas de poumons. Les chercheurs ont découvert la même année le "Phobaeticus chani", un phasme considéré comme le plus long insecte du monde avec un corps de près de 36 cm (sans les antennes). Sa forme de brindille lui permet de se dissimuler dans les branchages. Seuls trois specimens de cette espèce ont été découverts.
avatar
ivo

Messages : 26720
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  niouze le Jeu 22 Avr - 15:02

c'est dommage a peine decouverte qu'elle risque deja la disparition (la foret de bornéo est une des plus en danger du monde ...tout sa pour faire pousser des palmier pour son huile)

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5052
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Lun 26 Avr - 20:22

ÎLES FÉROÉ : L’INSOUTENABLE MASSACRE DE DAUPHINS
lail-alsahara.com
http://www.ecologiepratique.com/contenu/alertes/iles-feroe-l%E2%80%99insoutenable-massacre-de-dauphins/
Vous l’ignorez sans doute, mais chaque année se déroule aux Iles Féroé (Danemark) un véritable massacre de dauphins Calderon. Selon certaines sources, près de 1 500 globicéphales trouveraient ainsi la mort, tués avec une barbarie insoutenable, gratuitement. Cette véritable boucherie, ou plutôt poissonnerie, serait en fait une vieille tradition…

Perdues entre l’Ecosse et l’Islande, les Îles Féroé, traduisez « Îles des moutons », aiment peut-être les animaux laineux, mais se sont donc spécialisées dans le carnage de dauphins. Ce “génocide” se répète chaque année sans que les choses bougent. On en reste bouche bée, alors au lieu d’un long discours de moral contre ces actes, nous vous proposons, si vous avez le cœur bien accroché, de jeter simplement un coup d’œil à quelques clichés qui parlent d’eux-mêmes.

Modeste engagement, vous pouvez signer cette pétition.
http://www.mesopinions.com/Arretez-le-massacre-des-dauphins-sur-les-iles-de-Feroe--petition-petitions-ddfa957418a4c41e787052f2c0f76d2e.html

! ATTENTION ! Les photos et la vidéo qui vont suivre peuvent choquer. Ces images font froid dans le dos et semblent sortir tout droit d’un film d’horreur, style les Dents de la mer, et pourtant, c’est malheureusement la triste réalité.


ÂMES SENSIBLES S’ABSTENIR





[img][/img]








Îles Féroé paradis ou enfer ?
http://www.vivalille.com/2006/11/13/iles-feroe-paradis-ou-enfer/

Un vrai paradis
Les îles Féroé (en féringien : Føroyar, en danois : Færøerne, signifiant les « îles des moutons ») sont un groupe d’îles dans le nord de l’océan Atlantique entre l’Écosse et l’Islande. C’est un territoire du Danemark. Depuis 1948, elles ont un gouvernement autonome dans toutes les affaires à l’exception de la défense et des affaires étrangères.

un paradis


Les îles Féroé constituent un groupe de 18 îles situées dans le nord de l’Europe, entre la mer de Norvège et le nord de l’Océan Atlantique, approximativement équidistantes de l’Islande, de la Norvège et de l’Écosse. Ses coordonnées géographiques sont 62° Nord, 7° Ouest. Son aire est de 1 399 km², et n’inclut ni lacs ni rivières importants. Il y a 1 117 km de littoral mais pas de frontière commune avec un autre pays. Les 18 îles se nomment Fugloy, Svínoy, Borðoy, Viðoy, Kunoy, Kalsoy, Eysturoy, Streymoy, Vágar, Mykines, Hestur, Koltur, Nólsoy, Sandoy, Skúvoy, Stóra Dímun, Lítla Dímun et Suðuroy.

Le climat des îles est océanique, aux étés frais et hivers doux, à la différence près que les brouillards sont fréquents et que les vents sont forts. Les côtes des îles sont accidentées et rocheuses, même s’il y a quelques crêtes basses ; la plupart des côtes sont des falaises. L’altitude du point le plus bas est zéro, le niveau de la mer, et le point le plus haut est Slættaratindur qui culmine à 882 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Des traditions barbares

Pour des raisons de traditions, il ne se passe pas une saison sur les Iles Féroé sans que des bateaux à moteur encerclent les globicéphales (Globicephala melaena) passant à proximité des côtes, pour les ramener dans une baie peu profonde. Ils sont ensuite attrapés puis tirés sur la plage au moyen de longues gaffes munies d’un crochet leur infligeant de profondes blessures, souvent aux yeux ou dans l’évent. Les chasseurs s’efforcent ensuite d’achever l’animal au couteau, lui sectionnant la carotide et la moelle épinière en tranchant profondément juste derrière l’évent. Mais fréquemment ils n’y parviennent pas et l’agonie se prolonge alors plus de 15 minutes. Le reste du groupe assiste au massacre, et les cétacés saisis d’une terreur panique s’infligent quantité de blessures supplémentaires. La totalité d’un troupeau de globicéphales, femelles enceintes et petits confondus, est ainsi exterminée au cours d’une prétendue « manifestation folklorique ». Les dauphins qui accompagnent fréquemment les globicéphales sont eux aussi massacrés sans merci.

Pour la seule année 1996, 1392 globicéphales et 324 dauphins bleus et blancs (Stenella coeruleoalba), une espèce pourtant protégée, ont trouvé la mort de cette façon abominable. Ce véritable bain de sang va à l’encontre de la législation internationale protégeant les mammifères marins (Conventions de Berne et de Bonn); quant aux quelques dispositions prises dans la législation locale, les habitants de Iles Féroé semblent n’en avoir cure.

On se doit certes de respecter les traditions des autres peuples, mais à considérer celles-ci isolément, nous négligeons gravement nos devoirs envers le monde végétal et animal. De surcroît, la chasse au globicéphale telle qu’elle est pratiquée aujourd’hui n’a vraiment plus grand chose à voir avec une quelconque tradition : entre les hors-bord super rapides, sonars, échographes, appareils radios et autres moyens high tech utilisés actuellement pour traquer le cétacé, on ne lui laisse plus aucune chance. Depuis l’encerclement des animaux en haute mer jusqu’au massacre dans la baie, où ils assistent impuissants à la mise à mort de leurs congénères, nageant littéralement dans leur sang en attendant leur tour, il s’écoule plusieurs heures d’une brutalité sans nom.

Aidez-nous à stopper les massacres de cétacés dans les Iles Féroé!

* En n’achetant aucun poisson importé des Iles Féroé.

* En n’achetant aucun produit cuisiné contenant du poisson en provenance des Iles Féroé.

* En disant aux commerçants pourquoi vous refusez d’acheter du poisson importé des Iles Féroé.

* En évitant de passer des vacances dans les Iles Féroé.

* En organisant des conférences-débats sur le sujet. Nous vous fournirons volontiers l’information et la documentation nécessaires ainsi que des conférenciers.

* En encourageant vos amis et connaissances à faire de même.

plus d’informations sur le site de la swiss cetacean society
http://www.swisscetaceansociety.org/
avatar
ivo

Messages : 26720
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Mar 27 Avr - 10:24

Source - REUTERS, REUTERS, Mise a jour : 27/04/2010 06:29
La nappe de pétrole s'étend dans le Golfe du Mexique

HOUSTON (Reuters) - La marée noire provoquée par la fuite d'un puits de pétrole dans le golfe du Mexique s'est étendue et recouvrait lundi 4.900 km2, et les gardes-côtes américains s'efforcent de l'empêcher d'atteindre la côte.Le puits, à 1.500 m de profondeur, laisse échapper un millier de barils de pétrole par jour, et menace les côtes de Louisiane, du Texas, du Mississippi et de Floride.

La plate-forme Deepwater Horizon a sombré le 22 avril deux jours après avoir explosé et pris feu alors qu'elle achevait le forage de ce puits, à une soixantaine de kilomètres au sud-est du delta du Mississippi.

Lundi, on ne déplorait encore aucun impact sur le rivage et la nappe se trouvait à une cinquantaine de kilomètres de la côtes de Louisiane, qu'elle risque d'atteindre d'ci trois jours, a indiqué une porte-parole des gardes-côtes.
avatar
ivo

Messages : 26720
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  ivo le Jeu 29 Avr - 19:46

La marée noire menace les côtes américaines d’une catastrophe écologique et économique
France Info - 17:02

Une partie de la nappe de pétrole qui dérive dans le Golfe du Mexique pourrait toucher dès aujourd’hui les côtes de Louisiane. Les spécialistes se préparent à une catastrophe majeure. Les dirigeants américains ont décrété ce soir la marée noire "catastrophe nationale".

Ce sont sans doute plus de 800.000 litres de pétrole qui se déversent quotidiennement dans la mer. Une fuite beaucoup plus importante que prévue qui menace désormais directement les côtes de Louisiane, au sud des Etats-Unis. Le gouverneur de l’Etat a décrété ce soir l’état d’urgence.

Une partie de la nappe, qui fait 965 kilomètres de circonférence, s’est détachée. Elle pourrait toucher la Louisiane dès aujourd’hui et provoquer une catastrophe écologique majeure. Les vents la porte en effet vers une réserve naturelle. Les "bayous", ces marais côtiers qui abritent une flore et faune sauvage importante, sont directement menacés.


Avec la Louisiane, les trois autres Etats de la région s’inquiètent également de la progression de cette nappe qui pourrait porter un rude coup à l’économie locale. La Floride, l’Alabama et le Mississippi craignent pour leurs plages et redoutent une éventuelle pollution des pêcheries.
Des éleveurs de crevettes de Louisiane viennent d’ailleurs de déposer une plainte contre BP, propriétaire de la plate-forme pétrolière à l’origine de cette marée noire. Ils réclament 5 millions de dollars.

Les tentatives pour limiter la progression de la nappe sous-marine se révèlent pour l’instant vaines.
Des barrages flottants ont été déployés. Des efforts semble-t-il insuffisants.
Des équipes d’intervention ont enflammé hier une portion de la nappe pour bloquer son avancée. Un changement de la direction des vents menaçait d’annuler les effets de cet essai d’incendie "contrôlé". Par le passé, des tentatives similaires avaient réussi à brûler 50 à 90% du brut emprisonné.


De son côté BP essaye de construire un couvercle sous-marin pour réduire la fuite. Le géant pétrolier envisage également de forer des conduits de secours destinés à injecter un enduit spécial pour boucher définitivement le puits, mais cela pourrait prendre deux à trois mois.
avatar
ivo

Messages : 26720
Date d'inscription : 17/05/2009

http://gravos.110mb.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: No Futur - la terre au 21° siecle

Message  niouze le Ven 30 Avr - 0:32

Par le passé, des tentatives similaires avaient réussi à brûler 50 à 90% du brut emprisonné.
il me semble pas que sa en brule tant que sa ...et puis c'est un bien pour un mal car :
-le petrole bruler créer des fumer nocive dans l'air
-le reste coule sous une forme de boue dans la mer
mais j'imagine que sa ils s'en foutent vu que le but est avant tout de proteger leurs cotes

_________________
"Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c'est une crise. Depuis que je suis petit, c'est comme ça." coluche
avatar
niouze

Messages : 5052
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 25 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 14 ... 25  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum